Le violon de Panette - Roland Narboux - Bourges Encyclopédie

L'ENCYCLOPEDIE DE BOURGES
ECONOMIE
URBANISME
PATRIMOINE
CULTURE
POLITIQUE
ENVIRONNEMENT
HISTOIRE

LE VIOLON DE PANETTE DE BOURGES
Par Roland NARBOUX

Bourges est connu aujourd'hui par un instrument mythique, il s'agit d'un violon qui a pris pour nom "violon de Panette" il est utilisé par Renaud Capuçon.

 RETOUR AU SOMMAIRE
 
 
RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL
Version 2016

 

Le violon de Panette

Outre le cadastre, dit plan de Panette, il y a une autre curiosité qui porte ce nom et qui se popularise dans les médias, c'est le violon de Panette.

C'est un Guarnerius qui est utilisé aujourd'hui par le virtuose, très médiatisé : Renaud Capuçon.

Un Guarneri

On connait le plus souvent les stradivarius, mais ces denières années, un autre violon a été mis en avant, c'est un légendaire violon de Guarneri (ou Guarnerius) del Gesù qui date de 1737

C'est une banque suisse BSI qui a annoncé en 2005 qu'elle l'avait racheté à un collectionneur privé pour le mettre à la disposition du jeune virtuose français Renaud Capuçon.

 

 

 

 

Ce violon du luthier de Crémone, en Italie, Bartolomeo Giuseppe Guarneri fut le grand rival d'Antonio Stradivarius au XVIIIe siècle, Ses meilleurs instruments datent de la période vers 1735. Il subsiste aujourd'hui une soixantaine de ses instruments au monde, contre 600 stradivarius !

Le violon a appartenu au Vicomte de Panette, il joua de fort belle manière dans les années 1850 et composa même certaines pages musicales.

Mais nul ne sait comment M. de Panette a acquis ce violon et à quel prix ?

A la mort du comte de Panette, le violon est vendu par sa fille cadette, donc vers les années 1872, et ce serait un marchand parisien qui l'aurait acquis.

Il est revendu dans les années 1920 à des collectionneurs américains, dont la société Wurlitzer de New York, plus connue pour ses juke-boxes.

En 1947, il passe aux mains d'Isaac Stern, qui le gardera pendant un demi-siècle et effectuera avec lui la plupart de ses enregistrements. Renaud Capuçon (29 ans), ancien élève de Stern, joue actuellement sur un Stradivarius de 1721.

Le violon de Panette été joué pendant près de 50 ans par Isaac Stern, avant d'entrer dans la collection du mathématicien et musicien américain David Fulton en 1994.

Que dit Renaud Capuçon

Renaud Capuçon, interrogé évoque ce violon de monsieur de Panette de Bourges :

«Le violon que je joue, un guarnerius de 1737, appartient à une banque, qui l’a acheté pour moi en 2005. C’est une forme de mécénat très répandue à l’étranger, mais moins en France. A l’époque, je jouais déjà un instrument magnifique, un stradivarius de 1721 qui avait appartenu à Fritz Kreisler, prêté pendant cinq ans par un mécène belge. Je n’en souhaitais pas d’autre. Pourtant, quand le président de la banque m’a demandé quel serait l’instrument de mes rêves, j’ai aussitôt pensé à un guarnerius. C’est un violon qui n’est pas «meilleur» que le stradivarius. Il date à peu près de la même époque, fabriqué aussi à Crémone en Lombardie, et il est plus sauvage, moins parfait. On le voit à l’œil nu. Le son est en général plus large, plus mâle.

J’ai une personnalité de jeu qui va dans le sens du stradivarius, en finesse, donc jouer un guarnerius m’apporte des couleurs, par une sorte d’effet yin-yang. Je n’en avais jamais essayé, mais je savais quels violonistes l’avaient joué - Yehudi Menuhin, Isaac Stern, Anton Rubinstein.

«J’ai demandé à mon luthier de faire une recherche. Il s’est passé plusieurs mois, car ce n’est pas le genre d’instrument qu’on trouve facilement.

Le coup de foudre

Quelque temps plus tard, il m’a parlé de deux instruments : le guarnerius de Menuhin, et celui de Stern, qu’on appelle le «Vicomte de Panette», du nom d’un ancien propriétaire. On a fait venir les violons de Londres, où ils se trouvaient chez le luthier Beare, jusqu’à Lugano [Suisse]. J’ai essayé celui de Menuhin, magnifique, mais je n’ai pas ressenti de flash particulier. J’ai pris celui de Stern, fait cinq notes, et là, ça y était, c’était mon violon. Dire qu’il était fait pour moi serait prétentieux, mais ce violon me parlait. J’avais l’impression que tout ce que j’avais toujours cherché, en termes de sonorités, était une préparation à avoir ce violon.

«Je ne comprends pas le débat sur la qualité des instruments anciens comparée aux modernes. On peut être en symbiose avec un instrument moderne. La sonorité dépend surtout de qui joue, du moment où l’on joue, de l’hygrométrie, et surtout de l’affect. Le fait de savoir qui a joué ce violon m’influence, évidemment, car je crois que le bois vibre et qu’il a une mémoire. Donc, quand je joue certains concertos de Brahms, de Mendelssohn, de Stravinsky ou de Bernstein, je sais que ces œuvres ont sonné des centaines de fois avec cet instrument, et ce n’est pas anodin.

 

 

Renaud Capuçon, le 16 décembre à Paris. Son violon, un guarnerius de 1737, appartient à la Banque suisse italienne. Photos Yann Rabanier

 

 

 

 

Ce violon de Panette a été acheté par la banque pour environ 10 millions de dollars.

«Au début, on est inquiet de ce qui peut arriver, on ne quitte pas son instrument. J’ai eu un guadagnini que j’emportais partout avec moi, au cinéma, dans le métro, jusqu’à ce qu’un ami me montre combien c’était idiot. Aujourd’hui, je suis plus calme. Mais à l’hôtel, mon violon doit toujours être posé sur une chaise ou un canapé, car j’ai la hantise de l’inondation. Et puis il ne faut pas qu’il soit trop loin de mon lit - les premiers temps, le guarnerius dormait tout près de moi ; depuis mon mariage, il est un peu plus loin".

Et demain ?

Bruno Legenie qui possède aujourd'hui l'hôtel de Panette à Bourges rêve de faire venir Renaud Capuçon et de le faire jouer dans cette demeure, comme le fit un jour vers 1850, Alphonse de Panette.

Retrouvez quelques articles de l'Encyclopédie :
Ils sont nés à Bourges,
François Mitterrand à Bourges
Chiffres essentiels
Les Templiers
Les élections à Bourges au XXe siècle
Les Très Riches Heures du duc de Berry
les villes jumelles
Radios locales
Les francs-maçons
Kiosque et musique
Agnès Sorel
L'horloge astronomique
Les tramways de Bourges
L'Yèvre à Bourges
L'alchimie
La Bouinotte, magazine du Berry
L'usine Michelin
La maison de la Reine Blanche
Serge Lepeltier
L'industrie à Bourges au XXIe s
Monuments Historiques Classés
 

Et puis une nouveauté : L'information et l'actualité à savoir sur Bourges, en quelque clip et quelques lignes :

http://www.bourges-info.com/

 

Vous souhaitez enrichir le site de l'Encyclopedie de Bourges ?

Vous avez une question à poser :

 

cliquer ici >>>


Retour en page d'accueil