les transports de Bourges - Roland Narboux - Bourges Encyclopédie

L'ENCYCLOPEDIE DE BOURGES
ECONOMIE
URBANISME
PATRIMOINE
CULTURE
POLITIQUE
ENVIRONNEMENT
HISTOIRE

LES MOYENS DE TRANSPORT A BOURGES
Par Roland NARBOUX

Bourges, et les moyens de transport font l'actualité de l'année 2008 et suivantes avec le TGV qui pourrait passer par Bourges, tout comme le tramway qui revient de manière régulière au devant de la scène.

 RETOUR AU SOMMAIRE
 
 
RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL
Version 2011

 
On doit au roi Louis XI, la création de la poste, qui s'appelait alors "Le Service royal de la poste", il s'agissait de voitures publiques, on peut lire :
Une voiture à quatre roues, part tous les deux jours, de Bourges pour Vierzon puis Orléans et Paris. Les bureaux sont installés au début du XVIII e siècle à l'Hôtel de la Boule d'Or. Le départ est effectué à 10 heures du soir, c'est la grande époque des diligences.
On note en particulier de nombreux accidents avec des morts dus à des renversements de ces lourdes carrioles. Elles vont se maintenir jusqu'à l'arrivée du Chemin de fer en 1847.
 
Le Chemin de fer est inauguré à Bourges en 1847, en fait la gare n'est que provisoire, c'est un embarcadère situé à l'angle de la route d'Orléans et de l'avenue des Prés Le Roi. Les bâtiments de l'actuelle gare sont de 1851 avec le développement de tout un quartier autour de Taillegrain. C'est à cette époque, que sont percées les rues et avenues qui vont en Centre-ville (Jean Jaurès et Henri Laudier).
 
Puis dans les modes de transport, c'est l'arrivée à Bourges du Tramway électrique. Il y a trois lignes qui ont leur départ à la gare. Outre le tramway, les voyageurs ont à leur disposition des omnibus ou voitures de place, qui sont tirées par des chevaux. Il y a donc en 1900, tous les moyens possibles pour un voyageur qui arrive à Bourges.
 
En 1847, le voyageur se rend à Paris en 6 heures, et à partir de 1850, une ligne est ouverte jusque vers Nevers mais il faut attendre 1861 il est possible de se rendre à Montluçon.
A noter qu'en 1893, un chemin de fer dit "économique" est mis en place, il va relier Bourges à Dun-sur-Auron, les Berrichon vont appeler ce moyen de transport "le tacot".
 
C'est en 1825 que sont créés les omnibus par un colonel de l'Empire en demi-solde à Nantes, il s'appelait Stanislas Baudry. Mais ce sont des moyens de transport privés que la municipalité ne peut pas contrôler.
 
Dans un document publié en 2007 par les services archives de la Ville de Bourges, on trouve des éléments intéressants, comme l'aventure des voitures de place.
 
" Dans une lettre du 2 janvier 1858, M Benoît de Charost expose au maire de Bourges tous les avantages que peut présenter le développement d'un service de voitures de place. Le maire Pierre Planchat lui répond qu'il n'en voit pas la nécessité. Les plus riches ayant un équipage. Les autres pouvant louer une voiture ou prendre un omnibus".
 
C'est le 13 mai 1882 que le maire Eugène Brisson autorise des voitures attelées à stationner sur les grandes places de la ville. Si, dans un premier temps, seul Larchevêque utilise ce droit, très vite ils sont 12, comme en 1886. Les services se paient à la course ou à l'heure et les tarifs sont augmentés la nuit. Les voitures de place vont disparaître avec l'arrivée du Tramway.
 
à suivre

Retrouvez quelques articles de l'Encyclopédie :
Ils sont nés à Bourges,
François Mitterrand à Bourges
Chiffres essentiels
Les Templiers
Les élections à Bourges au XXe siècle
Les Très Riches Heures du duc de Berry
les villes jumelles
Radios locales
Les francs-maçons
Kiosque et musique
Agnès Sorel
L'horloge astronomique
Les tramways de Bourges
L'Yèvre à Bourges
L'alchimie
La Bouinotte, magazine du Berry
L'usine Michelin
La maison de la Reine Blanche
Serge Lepeltier
L'industrie à Bourges au XXIe s
Monuments Historiques Classés
 

Et puis une nouveauté : L'information et l'actualité à savoir sur Bourges, en quelque clip et quelques lignes :

http://www.bourges-info.com/

 

Vous souhaitez enrichir le site de l'Encyclopedie de Bourges ?

 

Cliquer ici