la route jacques coeur - Roland Narboux - Bourges Encyclopédie -

L'ENCYCLOPEDIE DE BOURGES
ECONOMIE
URBANISME
PATRIMOINE
CULTURE
POLITIQUE
ENVIRONNEMENT
HISTOIRE

LA ROUTE JACQUES COEUR A BOURGES
Par Roland NARBOUX

Bourges, est la cité de Jacques Coeur, mais c'est aussi le centre de la Route du même nom. Elle comprend en 2006 : 16 sites.

 RETOUR AU SOMMAIRE
 
 
RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL
Version 2009

 

Jacques Cœur à Bourges est omniprésent, son nom symbolise la réussite, la puissance, la gloire et aussi la chute et l'ingratitude. Homme mal connu, auréolé de légende, ami de Jeanne d'Arc et confident d'Agnès Sorel, c'est un personnage fabuleux commémoré en l'an 2000 à Bourges et au plan national par le ministère de la culture pour le 600 ième anniversaire de sa naissance.

Parcourons, avec les Amis de Jacques Coeur cette route historique .

Une "Route" en avance sur son temps

C'est en 1954, alors que le tourisme n'est pas une composante forte du département du Cher que plusieurs propriétaires de châteaux du sud du Cher, à Ainay -le-Vieil, Meillant et Culan décident de créer un circuit touristique qu'ils vont appeler la "Route de Jacques Cœur".

Alors que les"routes touristiques" se sont multipliées ces vingt dernières années, il faut reconnaître que les gens du Berry, perçus parfois comme en retard sur leur temps…. Etaient en avance en matière de patrimoine et de tourisme par rapport au reste de la France !

Progressivement des châteaux, des abbayes, des villes et des édifices publics vont se joindre à cet itinéraire qui traverse le Cher, de Gien aux frontières, au sud de Saint-Amand Montrond en passant par Bourges. Cette dernière ville qui appartenait à la route par le palais Jacques Cœur, propriété de l'Etat, a adhéré en 1996 seulement à la "Route" comme ville à part entière, c'est dire que l'évolution de la Route est permanente.

La "Route Jacques Cœur" regroupe 16 sites. Elle est gérée par une association de type "loi 1901" et chaque site dispose d'une manière ou d'une autre d'un trésor caché, tant cette histoire est riche.

Le grand Argentier de Charles VII possédait-il l'ensemble des lieux visités ? telle est la question parfois posée par le visiteur. Assurément non, il était propriétaire des plusieurs demeures comme Ainay-le-Vieil et bien entendu de son palais de Bourges, mais sur d'autres lieux, il n'a sans doute eu que des visées, mais voyageur hors pair, Jacques Cœur est passé un jour vers 1430 dans cette vingtaine de lieux.


Un étonnement continu

Les châteaux et édifices réservent des surprises à chaque étape de cette route, tant les constructeurs d'autrefois avaient mis de soin à trouver le "bel endroit", tantôt caché derrières les branches, tantôt au fond d'une vallée ou encore au centre d'un grand parc entouré de murs ou de fortifications.

L'extérieur du château de Meillant, et son gothique flamboyant est somptueux, avec sa tour du lion et un soupçon d'influence italienne, la Renaissance est en marche. L'intérieur, magnifiquement meublé, a conservé le charme de 1505 année de la visite du roi Louis XII…. Qui est venu visiter son parent Charles d'Amboise, lequel était absent de chez lui ce jour là, ce qui mit le roi en fureur. Les voyages officiels des grands de ce monde ont bien changé depuis cette époque.

 

Le Château de Blancafort qui fut édifié au XV ième siècle par la famille de Boucard a fait l'objet d'une publicité au niveau européen. En effet, Blancafort est au centre de l'Europe de l'Euro, une distinction que n'aurait pas désavoué Jacques Cœur qui avait inventé un écu, appelé "le Gros de Jacques Cœur".

Malheureusement ce château a quitté la route en 2006.

 

En bord de Sauldre, rivière que l'on aperçoit dans les douves, le château de Boucard, décidément une famille de constructeurs, les tours d'angle et le donjon montrent un art médiéval consommé. Il date de 1350 et fut remanié un siècle plus tard par un Lancelot de Boucard qui introduisit une touche Renaissance à l'édifice, en particulier à l'intérieur, au grand étonnement du visiteur. Boucard est situé à une quinzaine de kilomètres de Sancerre, entre La Verrerie et Maupas.

Malheureusement ce château a quitté la route en 2006.


Les Trésors cachés à l'intérieur

Parcourir la Route Jacques Cœur permet de découvrir un patrimoine varié et d'une grande qualité. La Bussière et son château des Pêcheurs situé au milieu d'un lac est entouré d'un parc dessiné par Le Nôtre, alors que Gien, construit par Anne de Beaujeu en 1484 comprend un musée de la chasse unique en France. Ce château possédait dans les temps anciens un pigeonnier "où arrivaient des e-mail" en provenance de 4000 pigeons voyageurs !

A l'intérieur des châteaux, le touriste découvre un mobilier particulièrement riche. Il faut dire que ces lieux sont généralement habités par leurs propriétaires, ce qui donne un caractère très particulier. On découvre aussi des collections ou des objets uniques. Ainsi, des pleurants du tombeau du Duc Jean de Berry sont présentés à La Verrerie, alors que Maupas possède la plus extraordinaire collection d'assiettes de faïence de France, avec 887 assiettes exposées au public, comprennent une batterie de casseroles, plats et autres louches en cuivre comme on n'en trouve nul part ailleurs…..

A Bourges le palais Jacques Cœur appelé pendant des lustres "la Grant'Maison" est le plus bel édifice civil du XV ième siècle. Sa façade extérieure qui vient d'être rénovée par l'Etat a permis de découvrir des frises ciselées et des personnages d'une grande pureté. Les sculptures ou bas relief des pièces et cheminées, dont un cul de lampe représentant la légende de Tristan et Iseult mérite à lui seul le déplacement sont remarquables.


Des personnages fabuleux

Au fil des visites, se déroulent les pages de notre Histoire du Berry, avec le souvenir des grands personnages qui ont habité ou sont passés dans ces lieux.

Dame de beauté, la princesse de Clèves aimait se rendre dans le château de La Chapelle d'Angillon,. C'était dans les temps anciens une principauté souveraine, celle de Boisbelle, un peu comme Monaco. Se succédèrent aussi le duc de Nevers et le grand Sully. Ce bourg est le pays natal d'Alain Fournier, et de nombreux souvenirs hantent les lieux. Un musée est consacré à l'auteur du Grand Meaulnes.

A Ainay-le-Vieil, appelé parfois le petit Carcassonne par sa typologie, ce sont les souvenirs des grands personnages de l'Histoire de France, Louis XII bien sûr, mais aussi Colbert, Marie-Antoinette et même Napoléon. Ce château appartient à la même famille depuis… 1467 et une promenade dans le parc et sa roseraie permet de se ressourcer dans notre Histoire médiévale et de songer à Anne de Bretagne.Tél : 02.48.63.50.67 -

Autre lieu, autre personnage, à Argent-sur Sauldre, avec le souvenir d'un homme plus proche de nous, l'Abbé Moreux, sublime savant du XXe siècle. Par ses observations et ses recherches sur l'alchimie il aurait aimé travailler l'or et l'argent dans les mines de Jacques Cœur situées dans les Monts du Lyonnais.

A la rencontre des artisans du temps passé, de leur trésors d'ingéniosité et de leurs savoirs oubliés.

Entre contes et légendes, souvenirs et témoignages, laissez-vous guider dans un monde où l'outil prend la vie et où le geste devient magique.

Le château, construit par Victor Louis comprend un magnifique musée des Métiers et des Traditions de France. Argent est situé à quelques lieues au nord d'Aubigny-sur-Nère.


Des Villes sur la route des châteaux

Les villes qui adhèrent à la Route Jacques Cœur, ont en commun une grande passion pour l'Argentier du roi et pour l'Histoire en général. A Saint-Amand Montrond , le souvenir de Sully ou du Grand Condé hante les souterrains de la forteresse de Montrond, alors que le musée Saint Vic possède de nombreuses œuvres dont les sculptures de Popineau.

Lorsque vous êtes à Saint-Amand Montrond, ne manquez pas la cité de l'Or, qui vient d'ouvrir ses portes, un palais des temps modernes en forme de pyramide que n'aurait pas désavoué Jacques Cœur, qui fut toujours en avance dans le domaine de l'architecture. Et puis, l'Or et la Monnaie, furent avec le commerce, parmi les grandes passions de Jacques Cœur.

A Aubigny-sur-Nère, c'est la cité des Stuarts, avec une puissante Alliance franco-Ecossaise. Les maisons à colombage sont de toute beauté. Chaque saison, des expositions sont proposées au public qui découvre une ville fleurie, et avec un peu de chance, quelques touristes en kilt, venus se ressourcer sur la terre donnée aux Stuart.

Quant à Dun-sur-Auron, autrefois Dun-le-Roi, ses remparts et surtout son beffroi sont typiques de l'architecture du XV ième siècle.

Bourges enfin, avec le Palais, mais aussi les apports de Jacques Cœur dans la cathédrale de Bourges, pour laquelle il dépensa beaucoup d'argent. Son fils Jean ne fut-il pas archevêque de Bourges. Il faut voir la sacristie et ses vitraux, ou encore sa chapelle, représentant une Annonciation, sans doute un des plus beaux vitraux français du XV ième siècle

Au sud du département du Cher, l'abbaye de Noirlac constitue à côté de Saint-Amand, un passage obligé. Cette abbaye cistercienne, fondée en 1150 et sauvée par Prosper Mérimée, est un pur chef d'œuvre de ce que voulait réaliser Saint Bernard en réaction à l'Ordre de Cluny. La lumière, la rigueur et le dépouillement architectural ne pouvaient que pousser les moines à prier !

La grande majorité de ces châteaux sont habités et il est possible ce côtoyer les maîtres des lieux, issus de familles illustres, dont celle de Jacques Cœur par son fils Geoffroy, c'est le cas de Béraud de Vogüe à La Verrerie et de Marie-France de Peyronnet à Ainay le Vieil.

A la Verrerie, plusieurs salles ont été aménagées pour des réunions ou autres séminaires, dans le salon Louise de Keroualle ou l'espace de la Grande Bibliothèque; et pour loger les participants, une douzaine de chambres sont proposées.

RETROUVEZ LE SITE DE LA ROUTE JACQUES COEUR : http://route-jacques-coeur.org/

Retrouvez quelques articles de l'Encyclopédie :
Ils sont nés à Bourges,
François Mitterrand à Bourges
Chiffres essentiels
Les Templiers
Les élections à Bourges au XXe siècle
Les Très Riches Heures du duc de Berry
les villes jumelles
Radios locales
Les francs-maçons
Kiosque et musique
Agnès Sorel
L'horloge astronomique
Les tramways de Bourges
L'Yèvre à Bourges
L'alchimie
La Bouinotte, magazine du Berry
L'usine Michelin
La maison de la Reine Blanche
Serge Lepeltier
L'industrie à Bourges au XXIe s
Monuments Historiques Classés
 

Et puis une nouveauté : L'information et l'actualité à savoir sur Bourges, en quelque clip et quelques lignes :

http://www.bourges-info.com/

 

Vous souhaitez enrichir le site de l'Encyclopedie de Bourges ?

 

Cliquer ici