le renouvellement urbain - Roland Narboux - Bourges Encyclopédie

L'ENCYCLOPEDIE DE BOURGES
ECONOMIE
URBANISME
PATRIMOINE
CULTURE
POLITIQUE
ENVIRONNEMENT
HISTOIRE

LE RENOUVELLEMENT URBAIN DE BOURGES
Par Roland NARBOUX

Bourges, au tout début du XXI siècle s'est lancé dans un vaste programme de renouvellement urbain.

 RETOUR AU SOMMAIRE
 
 
RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL
Version 2009

 

Le projet urbain de Bourges, appelé souvent le Renouvellement Urbain a été lancé en 2004, à la suite des proposition de Jean Louis Borloo, et la ville de Bourges avec son maire Serge Lepeltier a été une des premières villes à se lancer dans l'opération.

Trois secteurs furent pris en compte :

les secteurs nord (Chancellerie et Gibjoncs), Avaricum et la cité de l'Aéroport.

Depuis plusieurs années, chacun se demander comment procéder au renouvellement de l'urbanisme dans ces quartiers en partant de plusieurs faits :

- le manque de terrains à construire dans Bourges.
- l'importance des logements vacants dans les HLM
- la faillite financière de l'Office HLM (de la ville)

Pourquoi un projet de renouvellement urbain à Bourges ?

L'insuffisance de l'offre en terrains constructibles à prix moyen a amené, entre 1990 et 1999, de nombreux berruyers à déménager dans un rayon de 20 km autour de Bourges :

Selon les études réalisées, il apparaît que 63 % des ménages ayant effectué ce choix l'ont fait pour accéder à la propriété.
L'inégale répartition du parc de logements sociaux : en 1990, les logements sociaux représentaient 30 % du nombre total de logements berruyers, mais cette proportion varie, selon les quartiers, de 2 à 92 %. Les quartiers nord accueille près de 60 % des logements sociaux de la Ville, alors qu'elle ne représente que 20 % de la population.


La réhabilitation du parc social sur les quartiers nord n'a pas résorbé la vacance


- 1990 : 400 logements vacants
- 1990-1999 : 4300 logements réhabilités
- 1999 : 1000 logements vacants

Les réhabilitations réalisées, comme rue Alfred de Musset dans les "barres" n'ont pas trouvé preneurs après la réhabilitation, particulièrement bien faite. Pourquoi ? Une mauvaise image du quartier, en particulier pour ceux qui en sont loin (ceux qui habitent aiment leur quartier), et aussi un demande qui diffèrent de ce qui est proposé. Celui qui a un peu de moyen (et avec la baisse des taux d'intérêt) préfère une petite maison qu'un logement au 3° étage sans ascenseur d'une "barre".


Un vieillissement de la population : plusieurs phénomènes se conjuguent (espérance de vie, retour vers la ville-centre, franchissement de la barre des 60 ans des premières générations du baby-boom, franchissement de la barre des 85 ans des générations d'après la première guerre mondiale), qui imposent une adaptation du parc de logements, privé ou social.

Les objectifs du PRU

Corriger les déséquilibres existants entre les quartiers, en favorisant la mixité urbaine , ce qui, dans le concret n'est pas simple.
Adapter le logement social aux attentes de la population
Adapter et moderniser les équipements publics
Moderniser les liens inter quartiers, la circulation, la trame viaire
Mieux prendre en compte la qualité et les conditions de vie des habitants (culture, social, sport, sécurité, emploi, éducation...)
Redonner une centralité au quartier Chancellerie par la refonte totale du centre commerçant, l 'installation de services et la restructuration de l 'espace pour le marché
Enrayer la baisse démographique des quartiers nord (en fin de PRU, la population des quartiers nord sera légèrement supérieure à son niveau de 2003)
Conforter les espaces naturels en leur donnant une vocation publique affirmée et en les ouvrant aux quartiers
Conserver et mettre en valeur un patrimoine social remarquable : la cité jardin de l 'Aéroport.

Les grands chiffres du PRU

Habitat (hors Avaricum)

 Démolitions : 2214 logements  Constructions = 1855 logements
- 2027 dans les quartiers nord,
- 82 à l'Aéroport et
- 105 à La Charmille
 1537 logements sociaux
118 accession (quartiers nord)
200 logements de la Foncière (80% dans les quartiers nords)
 
Réhabilitation Résidentialisation
3 318 logements sociaux (dont 88 % quartiers nord),
 
Plus 8600 M2 d'activités qui vont être crées.

Activités/équipements

Création de superficies d'activités
8 600 m² dont 5 600 m² au nouveau Centre Chancellerie situé près du Crot à la Cane (2 600 m² Commerces et 3 000 m² tertiaire)
3 000 m² aux Gibjoncs (1 500 m² tertiaire Cap Nord et 1 500 m² tertiaire Hans Holbein)

Création et restructuration d 'équipements publics


Dans les Quartiers Nord :

Espace culturel Chancellerie, Salle des Fêtes Chancellerie, Locaux Associatifs, Gymnase Gustave Pailloux, une Salle de quartier Secteur Musset.

A l' Aéroport, une salle de sports et une autre des Fêtes

Coûts (en euros)

Logement : 200 millions qui se décomposent de la manière suivante :
constructions neuves = 133 millions
réhabilitations = 31 millions
résidentialisations = 5 millions
démolitions = 31 millions


Activités/Equipements = 31 millions

Aménagements/Espaces publics = 67 millions

Ingénierie 6 millions

TOTAL : du Plan de Renouvellement Urbain = 304 millions d'euros, avec une participation ANRU de 111 millions

Un document de référence pour les locataires a été réalisé : La charte des relogements


Les Franges des Merlattes

Les Franges des Merlattes sont en passe d'être totalement transformées. par un nouvel ensemble résidentiel qui comprend 77 logements est construit dans un cadre très agréable en bordure de la Plaine du Moulon. Il vient se substituer à 229 logements en tours et en barres récemment démolis.

77 logements, individuels ou collectifs sont en cours de construction en octobre 2007,

Les Franges des Merlattes 1

Il s'agit de la réalisation de 36 logements collectifs répartis en 2 immeubles de 18 logements avec ascenseur.

Le Concepteur est l'Atelier Carré d'Arche.

L'ensemble est construit sur l'emprise du bâtiment IM démoli à l'angle de l'impasse Henri Moissan et de la Rue Louise Michel sur une rue qui va prendre pour nom Jean Fusoris. Tous les autres logements sont adaptables aux personnes à mobilité réduite. Les travaux ont débuté à la fin de l'année 2006. La livraison aurait donc lieu en avril 2008.

Aspect environnemental :
La brique a été retenue pour réaliser le gros œuvre. Cela permet ainsi d'allier les avantages thermiques et une meilleure gestion des déchets de chantier. Ces deux bâtiments sont reliés au réseau de chauffage urbain avec une sous-station associée. La production d'eau chaude sanitaire est faite par des panneaux solaires thermiques couplés à des ballons électriques.

Les Franges des Merlattes 2

22 logements individuels seront répartis en 18 pavillons et un intermédiaire de 6 logements. L'architecte en charge de ce projet est Quatro Architecture.

L'ensemble est construit sur une partie du bâtiment IM et sur l'emprise du bâtiment HB. La livraison est prévue en décembre 2008.

Les Franges des Merlattes 3

Les 19 logements des Franges des Merlattes 3 sont réalisés à la place du bâtiment collectif HA par le cabinet d'architecte Blatter.


Retrouvez quelques articles de l'Encyclopédie :
Ils sont nés à Bourges,
François Mitterrand à Bourges
Chiffres essentiels
Les Templiers
Les élections à Bourges au XXe siècle
Les Très Riches Heures du duc de Berry
les villes jumelles
Radios locales
Les francs-maçons
Kiosque et musique
Agnès Sorel
L'horloge astronomique
Les tramways de Bourges
L'Yèvre à Bourges
L'alchimie
La Bouinotte, magazine du Berry
L'usine Michelin
La maison de la Reine Blanche
Serge Lepeltier
L'industrie à Bourges au XXIe s
Monuments Historiques Classés
 

Et puis une nouveauté : L'information et l'actualité à savoir sur Bourges, en quelque clip et quelques lignes :

http://www.bourges-info.com/

 

Vous souhaitez enrichir le site de l'Encyclopedie de Bourges ?

 

Cliquer ici