L'ENCYCLOPEDIE DE BOURGES
ECONOMIE
URBANISME
PATRIMOINE
CULTURE
POLITIQUE
ENVIRONNEMENT
HISTOIRE

RECTO VERSO, RADIO LOCALE DE BOURGES
Par Roland NARBOUX

L'histoire de la première Radio locale de Bourges : Recto Verso. Elle fut un des grands moments des médias dans les années 1980 - 1990.

 RETOUR AU SOMMAIRE
 
 
RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL
Version 2011

 

La décennie 80 voit l'arrivée et le développement des radios locales en France et également à Bourges. Le 29 septembre 1981, pour la première fois à Bourges une "radio libre", comme cela s'appelle alors, émet sur la fréquence de 102 mégacycles, sur la "MF".

Il s'agit de la libéralisation des ondes voulues par le pouvoir et prise en compte au niveau local par Claude Forget et Bernard Javerliat. Avec quelques amis, dans la cuisine d'un appartement privé du boulevard de Strasbourg, la radio appelée Radio Méga propose ses premières émissions. Un quotidien local l'apprend à la population à travers le courrier des lecteurs du 7 octobre :


"Un Berruyer a capté à Bourges une radio libre entre 19 H et 20 H…. ".

Cela dure un mois, puis, après quelques semaines d'arrêt, la radio revient sous le nom de Recto Verso, elle va faire les belles heures de Bourges jusque vers 1995, rejointe au cours des années par Radio Birette, Radio Culture Bourges (RCB 103), Vibration…. Etc.
Le 16 décembre 1982, la radio diffuse en direct, les délibérations du Conseil municipal, et pendant plusieurs années, elle retransmet les rencontres de quartier, baptisées, " Les Assises pour Bourges ", sans savoir ce que pouvait être le taux d'écoute.
Car en fait, le succès de la radio tenait à plusieurs facteurs : donner la parole au monde associatif, qui pouvait enfin s'exprimer, permettre au monde politique local de débattre, et l'émission quotidienne de Claude Forget vers 8 heures, recevant un invité du Cher pour une durée d'une demi-heure à une heure était très écoutée.

Mais au hit parade de l'écoute, ce n'était pas toujours la chanson qui faisait l'audience, mais le sport. Le magazine des sports, présenté par Claude Forget le samedi matin de 11 heures à midi était l'incontournable rendez-vous des passionnés de football, basket et autre rugby. Quant aux soirées du samedi, tous étaient à l'écoute du transistor et des retransmissions du FCB, au stade de Séraucourt et encore plus à l'extérieur, Alain Philippe commentateur brillant acquiert sa notoriété à l'antenne.

Recto Verso, pendant des années, ponctuera avec beaucoup de professionnalisme les campagnes électorales, et les résultats des législatives, cantonales et municipales seront données sur Recto Verso, avec les commentaires et interview des vainqueurs et des battus.
Le 24 octobre 1985 sont inaugurés en plein Centre-ville les nouveaux locaux de la radio, au premier étage des Dames de France, c'est un grand moment, avec la présence de nombreux invités dont Mme Bahisson, représentant le préfet….. C'est le début d'une vraie grande radio avec une dizaine d'intervenants et des programmes totalement professionnels.
Recto Verso va devenir la seconde radio du département, derrière RTL et souvent à égalité avec France Inter, laissant les autres radios locales loin derrière…. Jusqu'à l'arrivée des "réseaux" comme Vibration ou Europe 2.
La fin de cette radio date de 1994. Face aux réseaux, elle ne peut survivre, c'est dommage pour la démocratie locale. Ayant pour ma part animé le samedi matin, réalisé des rubriques matinales à base d'histoire locale et participé aux émissions politiques …. Ce fut une extraordinaire expérience, et une école de précision et de rigueur.

Mais Bourges, non satisfait de la radio va lancer deux opérations de télévision locale au milieu des années 1980.
La première dans le cadre du Printemps de Bourges, s'appelle alors Télé Printemps, elle dure le temps du festival de l'année 1986. C'était très "amateur", mais les vedettes du Printemps se succédaient dans la "petite lucarne berrichonne".

La seconde expérience, crée à l'initiative de Claude Forget, Alain Philippe et Thierry Benoît avec la participation financière de Jean Marie Delattre s'est appelée Canal 31, car il fallait brancher son antenne sur 31. Ce fut une télévision locale, donc de proximité, avec des reportages dans les rues de Bourges, des débats, et beaucoup d'invités, la météo d'Alexandre Toussaint devenant une des séquences les plus regardées…..

 

Mais la télévision coûte beaucoup plus cher que la radio, environ 10 fois plus, et les financements locaux des firmes comme Carrefour qui joua le jeu s'avérèrent insuffisants, la télévision locale ne dura que l'instant de rêver.

en savoir encore plus, lire :

Recto Verso, 10 ans de radio locale à Bourges par Roland Narboux (1990)

Retour en haut de page

 

 
Voici des éléments sur cette radio à la suite d'une étude d'une jeune universitaire :

Bonjour Monsieur Roland Narboux
>
> Je suis en train d'écrire la dernière part de ma dissertation qui traite l'histoire de Recto Verso. Je veux vous remercier encore une fois pour le livre que vous m'avez envoyé et qui m'a aidé beaucoup.
>
> Maintenant j'ai encore quelques questions. Recto Verso me sert d'exemple pour le succès des radios privées en France. J'ai présenté ce succès à l'aide du développement de Recto Verso pendant les dix premières années et à l'aide des sondages mentionnés dans votre livre. Mais je voudrais aussi parler de la fin de cette radio et c'est pourquoi je voudrais vous poser les questions suivantes. Premièrement je m'intéresse aux raisons pour lesquelles Recto Verso a arrêté ses émissions. Quelle est la date des dernières émissions? De plus, je m'intéresse au succès de cette station. La naissance de Recto Verso comment a-t-elle changé la vie culturelle à Bourges? Est-ce qu'on peut parler d'un succès malgré que Recto Verso n'existe plus? Est-il est peut-être possible d'écrire que Recto Verso, comme première station à Bourges, a encouragé les autres postes qui existent aujourd'hui à Bourges et qu'elle est ainsi responsable de la diversité des stations locales à Bourges?
>
> Je serais très heureuse si vous répondez à mes questions et je vous dis merci beaucoup à l'avance!
> Je souhaite une bonne année 2009 à vous et à votre famille!
> Eva-Maria

 

Voici quelques éléments suite à vos questions :


je m'intéresse aux raisons pour lesquelles Recto Verso a arrêté ses émissions. Quelle est la date des dernières émissions?

Les dernière émission me semble-t-il datent de ma mi 1995. Il restait d'ailleurs peu de programmes, essentiellement Brunot Béquignon qui faisait un peu tout.
Recto Verso s'est arrêter^pour plusieurs raisons :
- Une lassitude des animateurs après une quinzaine d'année ou presque.
- La télé locale qui a été essayée quelques semaines a sans doute tourné la tête à certains. Refaire de la radio après "être passé à la télé" c'était dévalorisant.
-Et puis les finances n'ont pas suivi, il manquait de l'argent, et les pouvoirs publics locaux n'ont pas suivi.

La naissance de Recto Verso comment a-t-elle changé la vie culturelle à Bourges?

Oui dans la mesure où beaucoup de gens ont pu s'exprimer sur les sujets les plus divers et directement la plupart du temps en directe.
Ce fut une radio de proximité, très proche de chacun.

Est-ce qu'on peut parler d'un succès malgré que Recto Verso n'existe plus?

Ce fut un très gros succès et plus de 10 ans après, certains regrettent qu'elle n'existe plus. En effet, il n'y a plus aucune place pour l'expression simple et directe. Les journaux locaux ne faisant pas ce type d'intervention.

Est-il est peut-être possible d'écrire que Recto Verso, comme première station à Bourges, a encouragé les autres postes qui existent aujourd'hui à Bourges et qu'elle est ainsi responsable de la diversité des stations locales à Bourges?

Non, même si Recto Verso fut la première vraie radio locale et surtout la plus importante en terme d'auditeurs, elle n'a pas donné naissance à d'autres radios locales.

Aujourd'hui à Bourges il existe Radio Résonnance qui est intéressante mais n'a pas d'auditeurs, et RCF, radio chrétienne qui fait des décrochages locaux mais qui n'a que peu d'audience.

En fait, il n'y a pas de radio locale à Bourges avec un vrai taux d'écoute comme à l'époque de Recto Verso.


Bonne suite et meilleurs voeux 2009

roland narboux


Retour en haut de page

Retrouvez quelques articles de l'Encyclopédie :
François Mitterrand à Bourges
Chiffres essentiels
Les Templiers
Les élections à Bourges au XXe siècle
Les Très Riches Heures du duc de Berry
les villes jumelles
Radios locales
Les francs-maçons
Kiosque et musique
Agnès Sorel
L'horloge astronomique
Les tramways de Bourges
L'Yèvre à Bourges
L'alchimie
La Bouinotte, magazine du Berry
L'usine Michelin
La maison de la Reine Blanche
Serge Lepeltier
L'industrie à Bourges au XXIe s
Monuments Historiques Classés
 

Et puis une nouveauté : L'information et l'actualité à savoir sur Bourges, en quelque clip et quelques lignes :

http://www.bourges-info.com/

 

Vous souhaitez enrichir le site de l'Encyclopedie de Bourges ?

 

Cliquer ici

 

 

Sur les radios locales de Bourges

: CLIQUER ICI :