Quartier aeroport- Roland Narboux - Bourges Encyclopédie

L'ENCYCLOPEDIE DE BOURGES
ECONOMIE
URBANISME
PATRIMOINE
CULTURE
POLITIQUE
ENVIRONNEMENT
HISTOIRE

QUARTIER AEROPORT DE BOURGES
Par Roland NARBOUX

Bourges et un quartier singulier, celui de l'aéroport qui "prend son envol" en 1928 avec l'arrivée d'une école d'aviation, et ensuite la construction de la cité jardin.

 RETOUR AU SOMMAIRE
 
 
RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL
Version 2014

 

En réalité, ce quartier qui est au-delà du pont d'Auron commence à se développer avec ... un cimetière, celui du Lautier qui date de 1908.(à vérifier)

C'est le troisième cimetière de la ville de Bourges après les Capucins et Saint Lazarre.

La grande année, c'est 1928 avec deux éléments, l'arrivée grâce à Marcel Haegelen des Ets Hanriot et Henri Laudier maire de Bourges qui contribuent à la création d'une école de pilotage, qui devient très vite une usine de fabrication aéronautique.

L'aéroport est inauguré le 1 er juillet 1928.

A la même période, le 7 octobre 1928, c'est l'ouverture au culte de l'Eglise Saint Henri, à l'angle de la route de La Chapelle et de la route d'Issoudun. (Henri est le prénom du fils de la donatrice du terrain).

A partir du début des années 1930, la municipalité met en oeuvre une cité jardin, sur les conseils de Henri Sellier, à partir de la création en 1922 des HBM, Habitation Bon Marché.

En 1934, c'est l'inauguration de l'aérogare de Bourges (un 15 juillet).

 

L'usine Hanriot devient la SNCAC, Société de Construction Aéronautique du Centre se développe et produit de nombreux avions de série et encore plus de prototypes.

Puis arrive la Guerre, le 5 juin 1940, c'est un bombardement allemand du quartier qui fera 50 morts et 350 blessés, des bombes détruisent une partie du quartier.

Bourges est occupée et se retrouve en zone occupée, la ligne de démarcation passant vers le Subdray.

La guerre passe et le quartier est fermé, l'usine est allemande avec des productions d'avions Siebel, mais produits par des employés berrichons.

Les maisons de la cité jardin sont réquisitionnées par les allemands, ils construisent une piste en béton, et les bombardiers vont sur l'Angleterre pour lancer leurs bombes.

En avril 1944, les anglo-saxons bombardent l'usine SNCAC, faisant de très gros dégâts.

Bourges et le quartier sont libérés le 6 septembre 1944.

Dans l'après guerre, avec des hauts et des bas, l'usine d'avions se partage avec des productions de missiles, il y aura sur les 3 centres, plus de 3000 employés.

 

Le quartier se développe lui aussi avec les constructions des maisons des Castors, puis l'urbanisation du Chemin de Villeneuve.

 

L'école primaire est construite dans les années 1950, car il y avait de l'espace au milieu de la cité jardin.

En 1952 s'ouvre l'école primaire et l'école maternelle sur le même site rue Mesmin.

En 1955, il y a 12 classes de garçons et 11 de filles, et les classes pouvaient avoir jusqu'à 40 enfants. Deux personnages viennent à l'esprit : M Aubrun et Mme Bornet comme directeur et directrice.

 

école de l'Aéroport de BourgesEn 1962, l'école est trop petite et c'est la construction de l'école maternelle rue Louis Breguet, toujours dans ce quartier.

Notons enfin la construction du 1 er étage de l'école primaire.

 

Cette école prendra le 6 mai 2011 le nom de Maryse Bastié à la demande des parents d'élèves.

photo de l'inauguration.

Une réhabilitation complète de la cité jardin sera faite dans le cadre du PRU, Plan de Renouvellement Urbain de la municipalité de Serge Lepeltier dans les années 2000.

 

 

Retrouvez quelques articles de l'Encyclopédie :
Ils sont nés à Bourges,
François Mitterrand à Bourges
Chiffres essentiels
Les Templiers
Les élections à Bourges au XXe siècle
Les Très Riches Heures du duc de Berry
les villes jumelles
Radios locales
Les francs-maçons
Kiosque et musique
Agnès Sorel
L'horloge astronomique
Les tramways de Bourges
L'Yèvre à Bourges
L'alchimie
La Bouinotte, magazine du Berry
L'usine Michelin
La maison de la Reine Blanche
Serge Lepeltier
L'industrie à Bourges au XXIe s
Monuments Historiques Classés
 

Et puis une nouveauté : L'information et l'actualité à savoir sur Bourges, en quelque clip et quelques lignes :

http://www.bourges-info.com/

 

Vous souhaitez enrichir le site de l'Encyclopedie de Bourges ?

 

Retour en page d'accueil