les orgues de la cathedrale de bourges - Roland Narboux - Bourges Encyclopédie

L'ENCYCLOPEDIE DE BOURGES
ECONOMIE
URBANISME
PATRIMOINE
CULTURE
POLITIQUE
ENVIRONNEMENT
HISTOIRE

ORGUES DE LA CATHEDRALE DE BOURGES
Par Roland NARBOUX

Bourges, dans sa cathédrale Saint Etienne, possède un grand orgue.

En savoir plus : http://www.grandorguebourges.org/

 RETOUR AU SOMMAIRE
 
 
RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL
Version 2009

 

Il n'est pas impossible que la cathédrale ait eu des orgues dès le Moyen Âge, mais il n'en reste pas grand chose.

C'est au début du XVe siècle, vers 1430 sans doute, que l'on trouve des traces d'un orgue dans la cathédrale. Un autre va le remplacer après le grand incendie, donc vers 1487..

Un petit orgue est installé au portail nord dans une arcature du triforium. Cela signifie qu'il y a donc 2 orgues en 1506, nommées les grosses orgues et les petites orgues.
Un incendie en chasse toujours un autre, et le jour de Pentecôte 1599, le feu dévaste la charpente des bas-côtés et le petit orgue.

 

Comme l'indique un site internet sur l'orgue :

"En novembre 1597, marché est passé avec Jean JALLON, en juillet 1598, Gabriel GUYOTON dresse l'échafaudage et le charpentier Jean PINARDEAU s'occupe de la belle et originale tribune que nous connaissons puis rajoute les deux tourelles qui auraient dû recevoir des tuyaux de pédale de 32 pieds. La réception de cet orgue eut lieu le 18 janvier 1599 .
En 1609, Antoine JOLY effectue une réparation coûteuse.
En 1613, Jacques SENOT installe un nouveau sommier de 10 jeux pour 1200 livres tournois."

En 1663 le facteur Guy JOLY veut agrandir l'orgue à la demande du Chapitre et pour une orgue de seize pieds, le prix est de 7500 livres tournois.

Guy Joly commence le travail, il doit réaliser un orgue de 16 pieds, et c'est un menuisier qui est chargé de réaliser un buffet de 5 tourelles. Mais Joly meurt en 1664,et c'est le parisien Pierre Cauchois, autre facteur qui termine le travail en 1667 ou 1668.
Il possède 3500 tuyaux ce qui est considérable et 60 jeux.


Pendant la Révolution, Jean-Baptiste BALLAND, sauve l'orgue, il est en effet en poste et il propose de tenir l' orgue pour les cérémonies civiques, ainsi il n'y aura pas de destruction.

"En 1818, le Chapitre fait appel au célèbre Pierre-François DALLERY pour "reconstruire à neuf" l'instrument pour Pâques 1820. Dallery terminera les travaux en février 1821. Balland est remplacé par Salvator DANIEL qui tint l'orgue de 1822 à 1843. En 1824/25, celui-ci put faire réviser l'instrument par Louis CALLINET.
Un jeune Berruyer, A-M. BRUNEAU, alors en poste, réceptionna un orgue de chœur construit par la Maison DUCROQUET le 18 décembre 1855 ."

 

En 1858, un nouvel orgue est inauguré le 30 octobre 1860 par l'organiste de la cathédrale Jules BOISSIER-DURAN .La maison MERKLIN & SCHUTZE avait obtenu ce marché.


Beaucoup plus tard, en 1924, Joseph RICKENBACH installa une traction électro-pneumatique et ajouta 17 registres nouveaux.
10 ans passent et le facteur Victor GONZALES intervint en 1934, avec un récital d'inauguration donné par André MARCHAL. A cette époque, le titulaire était Paul CLAPAREDE.

La veille de la guerre, la grande verrière est démontée (en 1939) pour mettre les vitraux à l'abri et ils furent fut remplacés par du verre blanc et à la fin du conflit, ils furent remontés dès 1945. En 1952-54, le grand orgue fut révisé par Robert BOISSEAU pour la maison RTHINGER : le nombre de jeux passant de 51 à 60, la mécanique devint électrique,

Paul GUILLOUX succéda à Paul Claparède en 1951 et, en 1966, le nouveau titulaire, André PAGENEL lequel fit appel à Marie-Claire ALAIN pour envisager de nouveaux travaux.

Avec l'aide de la grande organisme, une décision importante fut prise : rendre à cet instrument son caractère classique.
Un contrat fut signé en 1985 avec la Maison Alfred KERN & Fils pour la restauration de l'orgue et avec l'Entreprise FANCELLI pour celle du buffet, Pierre LEBOUTEUX étant architecte des Monuments historiques, le tout pour un montant de 4 500 000 FF.

Il a été reconstitué en 1985. Ce fut une réfection totale réalisée par le facteur de Strasbourg, Daniel Kern :

"Daniel KERN dirigea entièrement l'entreprise et revint à la conception initiale des facteurs Joly-Cauchois pour le Grand Orgue et le Positif dorsal. Le 3e clavier de Récit reprit les jeux de Dallery. La console fut installée en fenêtre. Le tiers de la tuyauterie date du XVIIe siècle, le 4e clavier d'Echo est neuf. Le buffet a été remis à sa couleur d'origine.
Le nouvel instrument fut inauguré le dimanche 18 mai 1986, monseigneur Pierre PLATEAU bénit l'instrument par des invocations auxquelles répondit l'orgue. L'après-midi, un concert permit d'entendre trois artistes : Manfred BRANDSTETTER (Hanovre), Nicole PILLET-WIENER (St François-de-Sales), Michel CHAPUIS (St Séverin)."

L'orgue, ces dernières années a beaucoup souffert de la poussière, les tuyaux étaient encrassés et depuis cette cette date de 1985, pas grand chose avait été fait. Aussi un décrassage était-il nécessaire. C'est ce qui va se passer entre octobre et décembre 2006.

Il faut noter selon les spécialistes que la grande sécheresse de l'été 2003 a accentué la détérioration de l'instrument.

3000 à 4000 pièces ont été démontées.

C'est la société Fossaert ( du nom de son propriétaire Yves Fossaert) qui est en Seine et Marne qui va se charger de démonter les tuyaux un à uns et les emmener dans son usine pour les nettoyer.

Le retour de l'orgue avant noël 2006. Et c'est en avril 2007 qu'il fut une nouvelle fois inauguré avec la présence de Marie Claire Alain.

Depuis, l'orgue entièrement restauré retentit sous les voûtes de la cathédrale dans toute sa splendeur et pour notre émerveillement avec Thomas Lacôte.

L'Association des Amis du Grand Orgue de la cathédrale de Bourges fait vivre cet instrument à travers de nombreux concerts et activités.

Il compte aujourd'hui 4000 tuyaux, 50 jeux 4 claviers et un pédalier dit "à l'Allemande".

C'est une restauration d'un coût de 100 000 euros entièrement financé par l'Etat (DRAC).

Les très riches heures de l'orgue en Berry
Du 12 juillet au 16 aout 2009

http://www.grandorguebourges.org/

 

 

Retrouvez quelques articles de l'Encyclopédie :
Ils sont nés à Bourges,
François Mitterrand à Bourges
Chiffres essentiels
Les Templiers
Les élections à Bourges au XXe siècle
Les Très Riches Heures du duc de Berry
les villes jumelles
Radios locales
Les francs-maçons
Kiosque et musique
Agnès Sorel
L'horloge astronomique
Les tramways de Bourges
L'Yèvre à Bourges
L'alchimie
La Bouinotte, magazine du Berry
L'usine Michelin
La maison de la Reine Blanche
Serge Lepeltier
L'industrie à Bourges au XXIe s
Monuments Historiques Classés
 

Et puis une nouveauté : L'information et l'actualité à savoir sur Bourges, en quelque clip et quelques lignes :

http://www.bourges-info.com/

 

Vous souhaitez enrichir le site de l'Encyclopedie de Bourges ?

 

Cliquer ici