le musee des MOF par Roland Narboux - Bourges encyclopédie

L'ENCYCLOPEDIE DE BOURGES
ECONOMIE
URBANISME
PATRIMOINE
CULTURE
POLITIQUE
ENVIRONNEMENT
HISTOIRE

LE MUSEE DES MOF DE BOURGES
Par Roland NARBOUX

Bourges : le musée des Meilleurs Ouvriers de France, les MOF date de 1995, c'est un lieu situé en face de la cathédrale qui propose de nombreuses expositions temporaires.

Voir les photos dans un album : >>>cliquer ici

 RETOUR AU SOMMAIRE
 
 
RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL
Version 2014

Le musée des MOF

.....Et puis vint à son tour, le cinquième musée municipal de Bourges, celui des Meilleurs Ouvriers de France appelé " MOF ". Un projet qui va "brûler les étapes".

Et aller sans doute trop vite.


Depuis novembre 1992, un architecte Vincent Brossy s'est vu confier une étude de faisabilité pour créer le Musée des MOF et des meubles miniatures de la collection Marshal, acquise par la ville.

Une délibération du 29 mars 1993 commence à préciser les choses, dans une première phase, il s'agit d'implanter dans "l'ancienne mairie", pour un coût de 3 MF, du Musée et de la Maison de Maîtrise. C'est dans une aile de l'ancien palais des Archevêques qui date du XVII ième siècle.

Une seconde tranche, avec un espace d'exposition et des services éducatifs, dans la cour, pour 1,3 MF suivrait plus tard.

C'est un peu rapide, les questions de l'opposition fusent, F. Deschamps ne voit pas, tout comme P. Ganes, l'intérêt d'aménager la cour, alors que S. Lepeltier s'interroge sur "l'organisation générale de l'ancienne mairie…. On ne sait pas où on va" conclut-il.


Jean Claude Sandrier est un peu gêné : "Si le projet est présenté tel quel, c'est pour ne pas le retarder, ni retarder l'obtention d'une subvention….. " et après avoir rappelé qu'il n'y avait pas assez de surface à l'intérieur, il conclut en ces termes "… puisqu'on est prêt on peut démarrer une première tranche. Chacun fait comme il veut…. "
Et les travaux vont commencer pour la première tranche….. sans avoir aucune assurance sur les subventions.

 

Le 11 février 1995 la municipalité de Jean Claude Sandrier accueille Joséphine Chaplin, la fille du grand Charlot, pour la présentation officielle du futur Musée des Meilleurs Ouvriers de France, dans la partie gauche de l'ancien Hôtel de Ville. Le temps presse, ce projet doit être en effet le point d'orgues de la campagne électorale de la municipalité de gauche qui veut montrer à la population son dynamisme en matière culturelle.

L'inauguration du 3 juin 1995

L'inauguration est faite quelques jours avant le premier tour des élections municipales, et ce type d'inauguration, dans la précipitation est généralement d'un effet mitigé vis à vis des électeurs indécis.

Jean Claude Sandrier va couper le traditionnel ruban, u milieu de la foule et le tout "en fanfare", Géraldine Chaplin explique sa présence comme marraine en souvenir du "travail bien fait voulu par son père dans ses films et aussi pour la satire de ce dernier de la mécanisation dans Les Temps Moderne", un film à l'opposé du travail des Meilleurs Ouvriers de France.

Il y aura aussi Madame Saurat présidente nationale des MOF et le conservateur des musées de Bourges de l'époque M Jean Paul le Maguet.

Pour madame Saurat :

"Ce sera un musée de l'excellence, de la tradition de qualité, qui fera le lien entre la tradition et la modernité car la mémoire nourrit la recherche et la diversité de nos 220 métiers".

Pour le nouveau maire Jean Claude Sandrier :

" Bourges devient donc la capitale des meilleurs ouvriers de France, du respect des savoir-faire, de l'amour du travail bien fait. Cela s'inscrit dans notre tradition historique patrimoniale et culturelle, vieille de plus de 2500 ans..."


Le musée qui devient dès lors celui des "MOF" présente sur 400 mètres carrés des expositions permanentes, sur la mezzanine, et d'autres, au rez de chaussée. On verra ainsi le travail du fer, mais aussi celui du cuir, magnifique exposition, tout comme le bois ou la mode. Et comme tous les musées de la ville, il devient gratuit en 1996.

A l'entrée, une belle réplique au quart linéaire d'une maison en pan de bois situé à l'angle de la rue Mirebeau et de la place Gordaine. Elle est en chêne, chevillée, et cette réalisation a été faite par l'entreprise Hémery de Bourges, elle a nécessité plus de 1000 heures de travail, elle mesure 4,2 mètres de haut et 2,4 mètres de large.


Pour l'ouverture, c'est le thème, très attendu, du métier de "couvreur - charpentier" qui est choisi. Hugues Hemery, artisan - couvreur, bien connu des milieux berruyers n'est-t-il pas un des pères du projet ? Diplômé de l'Ecole Supérieure de Couverture d'Angers, c'est un ancien Compagnon du Tour de France dont l'entreprise familiale qu'il a repris, date de 1840. Il se spécialisera dans la technique de la couverture en chaume qu'il est allé étudié en Hollande. Il poursuivra son travail dans des domaines de haute technologie puisqu'on lui doit des éléments réfrigérants de la Centrale Atomique de Chinon.
Il est Meilleur Ouvrier de France depuis 1959.
Son chef d'œuvre, une charpente avec couverture en ardoise d'une église miniature avec ses 16 000 ardoises est bien connue des Berruyers.

C'est l'unique musée des Meilleurs Ouvriers de France, il est géré par la Ville de Bourges depuis 1995. Il est donc abrité dans une partie de l'ancien palais archiépiscopal, construit au 17e siècle, face à la cathédrale Saint-Etienne de Bourges, classée sur la liste du patrimoine mondiale de l'UNESCO.
Le musée permet de découvrir des œuvres de lauréats du concours " Un des Meilleurs Ouvriers de France " dans des métiers aussi divers que ceux du bois, du métal, de la fourrure, du cristal, du plâtre, de la céramique, ou du textile.



Présentées sur deux niveaux, les collections de chefs d’œuvre primés, souvenirs et médailles évoquent l’histoire du mouvement des Meilleurs Ouvriers de France depuis sa création en 1924 par le gouvernement, dans différentes catégories de métiers choisis parmi plus de 200 professions admises au concours annuel.
La grande salle du rez-de-chaussée accueille chaque année une exposition temporaire consacrée à un métier ou une activité liée au travail des Meilleurs Ouvriers de France.

Le musée accueille en moyenne, chaque année, 22 000 visiteurs.

Les expositions temporaires de Meilleurs Ouvriers de France, MOF.

exposition MOF Bourges marquetterieLe charpentier-couvreur 1995
Le luthier 1996
La brodeuse et la dentellière 1997
Cuirs et peaux 1998
Eloge du bois 1999
Fer et savoir-faire 2000
Tailleur de mode 2001
Le verre et la flamme 2002
De cheveux en boucles : le métier de coiffeur 2003
La vannerie 2004
Les arts de la table 2005
La coutellerie, 2006
Le Luminaire en 2007
L'élégance, 2008
Les Epis de faîtage 2009
La lingerie : de quelques états de la parure et du corps en 2010
La Taxidermie en 2011 (inauguration le 26 mars 2011)
La reliure en 2012
 
La Marquetterie en 2013 l'Excellence de la marqueterie aujourd'hui, (photo)

Retrouvez quelques articles de l'Encyclopédie :
Ils sont nés à Bourges,
François Mitterrand à Bourges
Chiffres essentiels
Les Templiers
Les élections à Bourges au XXe siècle
Les Très Riches Heures du duc de Berry
les villes jumelles
Radios locales
Les francs-maçons
Kiosque et musique
Agnès Sorel
L'horloge astronomique
Les tramways de Bourges
L'Yèvre à Bourges
L'alchimie
La Bouinotte, magazine du Berry
L'usine Michelin
La maison de la Reine Blanche
Serge Lepeltier
L'industrie à Bourges au XXIe s
Monuments Historiques Classés
 

Et puis une nouveauté : L'information et l'actualité à savoir sur Bourges, en quelque clip et quelques lignes :

http://www.bourges-info.com/

 

Vous souhaitez enrichir le site de l'Encyclopedie de Bourges ?

 

Cliquer ici