la famille Lallemant - Roland Narboux - Bourges Encyclopedie

L'ENCYCLOPEDIE DE BOURGES
ECONOMIE
URBANISME
PATRIMOINE
CULTURE
POLITIQUE
ENVIRONNEMENT
HISTOIRE

LA FAMILLE LALLEMANT DE BOURGES
Par Roland NARBOUX

La famille Lallemant a fait les beaux jours de la ville de Bourges au XVI e siècle. Elle a laissé un magnifique Hôtel devenu musée de la Ville.

 RETOUR AU SOMMAIRE
 
 
RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL
Version 2017

 

La famille Lallemant tient une place toute particulière dans la ville de Bourges depuis plusieurs siècles. On retient une famille de commerçants, de personnages qui sentent le soufre, et aussi d'élus de la ville. Il reste essentiellement un Hôtel devenu musée, situé en plein centre de Bourges.

Tout semble commencer de manière fort banale, avec l'arrivée au XIII ième siècle de commerçants venus d'outre-Rhin qui se spécialiseront dans le négoce de luxe et que l'on appellera les Allemands, puis " Les L'Allemands " et enfin pour simplifier, les Lallemand .
Au milieu du XV ième siècle, le patriarche de cette famille se prénomme Guillaume, alors que son fils Jean obtient le titre de receveur général de Normandie au moment où il s'allie avec une très riche famille de la région de Bourges, les Barillet de Xancoins.

Comme d'autres, ils s'enrichissent par le commerce et la vente à la cour des princes et rois qui séjournaient alors à Bourges. En 1467, Jean lallemant le père achète une parcelle de terrain située rue de la Narette, devenue rue de l'hôtel Lallemant, pour y construire une maison.

Au moment où ils sont anoblis, leur maison part en fumée dans le grand incendie de Bourges de 1487.

Etaient-ils bien assurés (?) ou leur fortune sonnante et trébuchante était-elle à l'abri, en tout cas, ils font reconstruire, non plus une maison, mais un magnifique et vaste hôtel .

Cet Hôtel porte désormais le nom " d'Hôtel Lallemant ", il était situé sur un terrain qui relevait de 3 paroisses, et donc, il fallait s'entendre avec les trois curés respectifs. Pour se mettre d'accord, il fut décidé que les Lallemant seraient les paroissiens d'un des trois curés et cela changeraient à chaque année.

La construction sur le rempart gallo-romain commence vers 1490, et à la mort de Jean Lallemant en 1494, l'édifice n'en était qu'à ses fondations. Ce sont ses fils qui terminèrent l'Hôtel en 1518, pour ne pas simplifier la compréhension du récit, ses deux fils s'appelaient aussi tous deux Jean ! Pour les différencier on dira Jean l'aîné et Jean le Jeune.

Jean l'aîné deviendra maire de Bourges en 1500, son fils quelques années plus tard. Tous deux appartenaient à l'ordre chevaleresque de Notre-Dame de la Table Ronde. Cet ordre avait été fondé à Bourges en 1492 par Jean de Cucharmois, un riche marchand de Lyon. Et plus tard, cet ordre, qui s'occupait beaucoup de monnaie et d'or, sera dirigé par Jean Lallemant l'aîné.

La suite du monument est somme toute, assez classique. Jusqu'au milieu du XVII ième siècle, en 1651 il resta dans la famille Lallemant ( il passe à Etienne, fils de Jean III et de Jeanne de Champagne, puis à ses fils François et Etienne et à sa petite-fille Anne.

Le fils ou petit fils d'Anne Gaston Viole le vendi à Pierre Barjon, secrétaire du prince de Condé, puis , sa fille épousa en 1656 Jacques Dorsanne.

 

Elle passe ensuite à plusieurs propriétéires comme les famille< Robert, puis Coudraie.

Un grammairien nommé Pierre-Constance Séguin va l'acquérir à la Révolution et est revendu à la ville de Bourges en 1826.

La ville en fit une école primaire, tenue par les religieuses, les soeurs bleues, pendant une grande partie du XIX e siècle.

Enfin, récemment, le bâtiment devint le siège des sociétés savantes de la région avant d'être le Musée d'Arts Décoratifs capable d'accueillir les collections de mobiliers et d'objets d'art de la ville et de l'Etat, cela date de 1951.

Des travaux de réfection des façades en 1995 et 1996 ont redonné à cet hôtel une beauté incomparable, c'est un des grands monuments de notre Berry.

en savoir plus :

Les Alchimistes

l'Hôtel des Arts décoratifs

Retrouvez quelques articles de l'Encyclopédie :
Ils sont nés à Bourges,
François Mitterrand à Bourges
Chiffres essentiels
Les Templiers
Les élections à Bourges au XXe siècle
Les Très Riches Heures du duc de Berry
les villes jumelles
Radios locales
Les francs-maçons
Kiosque et musique
Agnès Sorel
L'horloge astronomique
Les tramways de Bourges
L'Yèvre à Bourges
L'alchimie
La Bouinotte, magazine du Berry
L'usine Michelin
La maison de la Reine Blanche
Serge Lepeltier
L'industrie à Bourges au XXIe s
Monuments Historiques Classés
 

Et puis une nouveauté : L'information et l'actualité à savoir sur Bourges, en quelque clip et quelques lignes :

http://www.bourges-info.com/

 

Vous souhaitez enrichir le site de l'Encyclopedie de Bourges ?

 

Cliquer ici