L'ENCYCLOPEDIE DE BOURGES
ECONOMIE
URBANISME
PATRIMOINE
CULTURE
POLITIQUE
ENVIRONNEMENT
HISTOIRE

LA FAC DE SCIENCES DE BOURGES
Par Roland NARBOUX

La FAC de sciences de Bourges a une quinzaine d'années.

 RETOUR AU SOMMAIRE
 
 
RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL
Version 2009

 

ARTICLE EN CONSTRUCTION

 

En septembre 1990 est crée à Bourges une antenne de la Faculté des Sciences sur le site de Turly. Pendant 10 ans, elle ne connaît qu'un seul directeur, Olivier Vallée, professeur de physique et chercheur ; il laissera la place en 2000 à Charles de Izarra, qui enseigne les mathématiques. C'est le troisième pôle universitaire régional avec un DEUG scientifique.

Au fil des années, cette Fac s'est musclée puis stabilisée. Dans un premier temps, elle forme 125 élèves au DEUG, la licence et la maîtrise comportent plus de 80 étudiants, enfin, un CAPET en génie mécanique est institué ainsi qu'un DESS. Après une baisse du nombre d'étudiants, comme dans toutes les matières scientifiques du pays, la Fac de Science de Bourges stabilise ses effectifs depuis plusieurs années, et même si elle est peu connue des Berrichons, c'est un élément essentiel de l'enseignement supérieur local.
Lorsqu'il prend ses fonctions en l'an 2000, C. de Izarra dirige 250 étudiants.


La FAC de science est financée par le Conseil général de J.F. Deniau qui l'implante à Turly et non sur Lahitolle comme l'aurait voulu la municipalité.

Mais au début des années 2000, comme d'autres disciplines scientifiques, la FAC de Sciences perd des étudiants et la situation, sans être critique n'en est pas moins inquiétante.


L'ESEM


A cette époque la troisième année productique de l'ESEM, quitte Bourges pour s'en aller à Orléans. Cette Ecole supérieure avait formé dans le domaine des matériaux et du transport de nombreux ingénieurs qui firent les beaux jours d'Aérospatiale. Ce départ montre encore l'hégémonie d'Orléans, Bourges n'existe alors que ….. pour les miettes.

C'est dans ce contexte qu'en décembre 1991, Jacques Rimbault réclame à nouveau l'Ecole d'Ingénieur de Bourges qui n'arrive pas alors que la ville est " désormais propriétaire de 2,5 hectares à Lahitolle et a inscrit 2 millions de francs au budget." Et d'ajouter que 1992 doit être l'année de l'implantation de cette Ecole.
Et ce ne sera pas le cas !
Cette Ecole d'Ingénieurs revient à l'ordre du jour, sur une proposition de Jean Pierre Saulnier. Ce jour de mars 1992, le Conseil municipal vote une motion, à l'unanimité, pour réclamer " une Ecole d'Ingénieurs en formation initiale et continue, en génie industriel, boulevard Lahitolle". Les Berruyers attendront encore 4 ans !

Bulletin Municipal Officiel du 21 décembre 1991 et du 31 mars 1992


 

En 2008, avec le regroupement d'activités de haut niveau à Lahitolle, l'éventualité de transporter la FAC de Sciences dans les bâtiments de la Salle d'Arme devient un vrai projet.

a suivre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retrouvez quelques articles de l'Encyclopédie :
François Mitterrand à Bourges
Chiffres essentiels
Les Templiers
Les élections à Bourges au XXe siècle
Les Très Riches Heures du duc de Berry
les villes jumelles
Radios locales
Les francs-maçons
Kiosque et musique
Agnès Sorel
L'horloge astronomique
Les tramways de Bourges
L'Yèvre à Bourges
L'alchimie
La Bouinotte, magazine du Berry
L'usine Michelin
La maison de la Reine Blanche
Serge Lepeltier
L'industrie à Bourges au XXIe s
Monuments Historiques Classés
 

Et puis une nouveauté : L'information et l'actualité à savoir sur Bourges, en quelque clip et quelques lignes :

http://www.bourges-info.com/

 

Vous souhaitez enrichir le site de l'Encyclopedie de Bourges ?

 

Cliquer ici