Alfred Dreyfus a Bourges - Roland Narboux - Bourges Encyclopédie

L'ENCYCLOPEDIE DE BOURGES
ECONOMIE
URBANISME
PATRIMOINE
CULTURE
POLITIQUE
ENVIRONNEMENT
HISTOIRE

ALFRED DREYFUSS A BOURGES
Par Roland NARBOUX

Bourges a vu dans le passé de nombreux personnages qui se sont arrêté un jour ou un an dans la cité. Alfred Dreyfus est à Bourges en 1889.

 RETOUR AU SOMMAIRE
 
 
RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL
Version 2011

 

L'Affaire Dreyfus est un des moments forts de la France, elle a divisé le pays et les familles et cet homme qui a fait vaciller la République a passé un certain temps à Bourges.

Alfred Dreyfus est né à Mulhouse en 1859, son père est un industriel israélites, comme le rapporte Mlle Geneviève Dindinaud dans un article publié par les Archives départementales du Cher.

Il suit des études de haut niveau, et sort diplômé de l'Ecole Polytechnique, après être passé par l'Ecole d'Application de Fontainebleau et l'Ecole de Guerre. Il a donc un excellent niveau scolaire.

Pour Wikipédia, l’origine de cette affaire, la condamnation fin 1894 du capitaine Dreyfus pour avoir livré des documents secrets français à l’Empire allemand, s’avéra par la suite être une erreur judiciaire sur fond d’espionnage et d’antisémitisme, dans un contexte social particulièrement propice à l’antisémitisme, et à la haine de l’Empire allemand suite à son annexion de l’Alsace et d’une partie de la Lorraine en 1871.

La révélation de ce scandale en 1898, par Émile Zola dans l’article de presse intitulé « J’Accuse…! », provoque une succession de crises politiques et sociales uniques en France. À son paroxysme en 1899, l’affaire révèle les clivages de la France de la Troisième République, où l’opposition entre le camp des dreyfusards et celui des antidreyfusards suscite de très violentes polémiques nationalistes et antisémites, diffusées par une presse influente. Elle ne s’achèvera véritablement qu’en 1906, par un arrêt de la Cour de cassation qui innocente et réhabilite définitivement Dreyfus.

Cette affaire est le symbole moderne et universel de l’iniquité[4] au nom de la raison d’État, et reste l’un des exemples les plus marquants d’une erreur judiciaire difficilement réparée, avec un rôle majeur joué par la presse et l’opinion publique.

 

Voilà ce qu'écrit Dreyfus lors de la révision du procès à rennes :

" J'ai été nommé capitaine le 12 septembre 1889. Je suis arrivé à Bourges le 8 octobre et j'ai été nommé adjoint à l'école de Pyrotechnie, affecté au service de la cartoucherie.

En même temps j'étais chargé du cours de mathématiques aux chefs artificiers pour gardes d'artillerie. A la même époque et dans le même hiver, je me suis préparé aux examens de l'Ecole de Guerre."

Ensuite, il passe ses examens écrits et ensuite, étant admissible, il passe les oraux en mars 1890, et il est reçu à cette Ecole le 20 avril 1890.

Le 21 mai, il se marie.

"je suis encore resté à Bourges en juillet, août et septembre 1890 et je suis parti de Bourges au commencement d'octobre 1890 pour Paris et les cours de l'Ecole de Guerre".

Les journaux de l'époque les journaux du Cher, comme toute la presse de l'époque vont se déchaîner pour ou contre Dreyfus.

Ainsi, pendant le procès de l'Affaire Dreyfus, un garde du parc d'Artillerie de Bourges signale que durant son séjour à Bourges, la conduite du capitaine Dreyfuss n'a donné lieu à aucun reproche.

Mais c'est aussi le temps des rumeurs, et au cours de ce procès, certains évoquent "que lors du séjour à Bourges, il y a eu des indiscrétions qui ont pu être commises à propos des expériences du nouveau détonateur".

Et ce sont des témoignages à charge et d'autres à décharge lors du procès.

"On dit à propos des expériences de mélinite que l'on fit à Bourges en 1890 ... que le secret de la fabrication de l'explosif avait été divulgué, que l'étranger en connaissait la composition. On en parla pendant quelques jours et l'affaire fut étouffée".

Et puis ce sont des appels à la population dans le journal du Cher le 29 juin 1899 :

" les habitants de notre ville (Bourges) qui ont connu Dreyfus durant son séjour de trois ans à Bourges et qui auraient à même de surprendre quelques uns de ses criminels agissements doivent faire connaître à la justice militaire la vérité, toute la vérité".

D'autres journaux parlent de pochettes qu'il cousait à l'intérieur de son dolman.

Et c'est ainsi que des témoignages affluent, plus ou moins fantaisistes qui vont être un moyen de faire condamner le capitaine.

Par exemple, on parle "de l'époque où le secret de l'obus Robin a été connu en Allemagne qui coïncide avec le moment où le misérable Dreyfus a accompli son stage d'instruction dans les ateliers de fabrication de Bourges".

Il en résultera que Dreyfus aura livré des secrets militaires dès son arrivée en Berry

Mais tous les journaux ne sont pas à charge, c'est ainsi que l'Indépendant du Cher défend Dreyfus :

"Le propriétaire du Grand Café (rue Moyenne à Bourges) nous autorise à déclarer que, contrairement aux assertions du Journal du Cher ... Il n'a jamais été appelé à constater "un acte indélicat" commis par le capitaine Dreyfus, mais peut certifier qu'il n'a laissé que d'excellents souvenirs à Bourges".

Dreyfus sera condamné, et le journal "La délivrance du Cher écrit :

"Il est condamné, c'est l'essentiel.

Oui il est condamné le misérable qui a fait tant de mal à la France, le traître, c'est à dire le juif qui a livré à l'Allemagne le secret de notre défense nationale à tel point que la guerre a été sur le point d'éclater".

En 1906 Dreyfus sera réhabilité et la presse locale n'en parlera pas !

Retrouvez quelques articles de l'Encyclopédie :
Ils sont nés à Bourges,
François Mitterrand à Bourges
Chiffres essentiels
Les Templiers
Les élections à Bourges au XXe siècle
Les Très Riches Heures du duc de Berry
les villes jumelles
Radios locales
Les francs-maçons
Kiosque et musique
Agnès Sorel
L'horloge astronomique
Les tramways de Bourges
L'Yèvre à Bourges
L'alchimie
La Bouinotte, magazine du Berry
L'usine Michelin
La maison de la Reine Blanche
Serge Lepeltier
L'industrie à Bourges au XXIe s
Monuments Historiques Classés
 

Et puis une nouveauté : L'information et l'actualité à savoir sur Bourges, en quelque clip et quelques lignes :

http://www.bourges-info.com/

 

Vous souhaitez enrichir le site de l'Encyclopedie de Bourges ?

 

Retour en page d'accueil