Jacques Cujas, juriste - Bourges Encyclopédie-Roland Narboux

L'ENCYCLOPEDIE DE BOURGES
ECONOMIE
URBANISME
PATRIMOINE
CULTURE
POLITIQUE
ENVIRONNEMENT
HISTOIRE

Jacques CUJAS, JURISTE A BOURGES
Par Roland NARBOUX

Chacun connaît à Bourges la place CUJAS, et peu de Berruyers savent qui était cet homme de loi.

 RETOUR AU SOMMAIRE
 
 
RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL
Version 2009

 

C'est en 1555 que Jacques CUJAS, un grand juriste fut appelé à Bourges par Marguerite d'Angoulême pour devenir professeur de droit à l'Université de Bourges créée par Louis XI. Il fut un des grands hommes qui ont marqué la Ville. Il fut très apprécié par les étudiants. Aujourd'hui, son nom est unanimement connu, .... non pas par son enseignement mais par deux élément qui portent son nom : l'hôtel particulier dans lequel il vécut et qui est le musée du Berry et par le nom donné à une grande place de la ville.

Mais les querelles de l'Université de Bourges étaient assez courantes. Ce furent des incidents entre Le Duaren, maître important mais dont le caractère n'était pas simple, et un jeune juriste appelé à un grand avenir, Beaudoin. Ce dernier du quitter la ville tout comme Cujas en 1557, se heurtant au corps professoral.

L'université marquait alors un certain fléchissement si bien qu'une délégation s'en alla le rechercher.

L'Université fut pendant cette période de l'absence de Cujas partiellement fermée pour cause de tumulte continu, et elle recommencera avec son retour à Bourges en 1575.

Cujas était plutôt partisan de la réforme et discutait avec l'ancien évêque de Nevers qui était passé au protestantisme de Calvin, célébrant à Bourges en janvier 1562 le Cène dans une des grandes salles du Palais de Bourges devant ... une assistance de protestants. A cette époque, le Berry était catholique mais un fort courant intellectuel de la Réforme était présent, sous l'influence de Calvin qui connaissait bien Bourges.Les protestants étaient très suspects en Berry.

C'est donc vers 1575 que la ville de Bourges demanda à Cujas de revenir enseigner. c'est Jean Jaupitre, qui fut enquêteur du roi et scribe de l'Université qui se chargea de convaincre Cujas de revenir. les conditions du retour furent qualifiées d'exceptionnelles, sans doute sur le plan financier.

Il fut alors placé à la tête de l'Université de Bourges, avec trois de ses confrères.

La réputation de savoir de Cujas était telle que le maire et les échevins n'hésitaient pas à la consulter.

Il avait 66 ans en 1588 lorsqu'il demanda à Catherine de Médicis de la relever de ses fonctions, mais Henri III et sa mère lui demandèrent de poursuivre son enseignement.

Il mourut à Bourges quelque temps plus tard. Dans son testament, écrit la nuit précédent sa mort, il ressort qu'il était totalement acquis aux idées de la réforme.

Il fut inhumé dans la chapelle Saint Denis de l'église Saint Pierre le Guillard.

Avec la mort de Cujas, commence le lent déclin de l'Université de Bourges qui terminera totalement son enseignement à la Révolution.

 

Cujas habitat pendant quelques temps dans l'hôtel bâti par Guillaume Pelvoysin pour le compte du marchand florentin Durant Salvi et qui prendra le nom d'hôtel Cujas en 1585.

  • article écrit le 10 novembre 2003
  • à compléter
  • RETOUR EN HAUT DE PAGE

    Retrouvez quelques articles de l'Encyclopédie :
    François Mitterrand à Bourges
    Chiffres essentiels
    Les Templiers
    Les élections à Bourges au XXe siècle
    Les Très Riches Heures du duc de Berry
    les villes jumelles
    Radios locales
    Les francs-maçons
    Kiosque et musique
    Agnès Sorel
    L'horloge astronomique
    Les tramways de Bourges
    L'Yèvre à Bourges
    L'alchimie
    La Bouinotte, magazine du Berry
    L'usine Michelin
    La maison de la Reine Blanche
    Serge Lepeltier
    L'industrie à Bourges au XXIe s
    Monuments Historiques Classés
     

    Et puis une nouveauté : L'information et l'actualité à savoir sur Bourges, en quelque clip et quelques lignes :

    http://www.bourges-info.com/

     

    Vous souhaitez enrichir le site de l'Encyclopedie de Bourges ?

     

    Cliquer ici