Le Basket de Bourges - CJMBB - tango - Roland Narboux - Bourges encyclopédie

L'ENCYCLOPEDIE DE BOURGES
ECONOMIE
URBANISME
PATRIMOINE
CULTURE
POLITIQUE
ENVIRONNEMENT
HISTOIRE

LES FILLES DU BASKET (CJMBB de Bourges)
Par Roland NARBOUX

L'équipe féminine de basket du CJMBB, est en haut de l'affiche depuis 10 ans à Bourges. Elle fait la fierté de toute la ville.

Voir les images et photos : >>>cliquer

 RETOUR AU SOMMAIRE
 
 
RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL
Version 2010

 

Au milieu des années 1990, c'est le début à Bourges d'une mutation du sport. Le football, roi des sports en France commence, progressivement à Bourges à laisser la place au basket….. féminin. Le CJMBB (Cercle Jean Macé de Bourges Basket ) avec les filles de Bourges que chacun appelle les " Tango " selon la couleur orange de leur maillot commencent à faire parler d'elles.
Les joueuses se font connaître dans la capitale du Berry : Cissé, Santaniello, Souvré ou Melain, des noms "qui disent quelque chose aux sportifs"…..

Les filles de Bourges du CJMBB au sommet


A Bourges, les "filles du CJMBB", l'équipe phare de basket est au premier rang en France et en Europe et poursuit pendant plusieurs année cette marche triomphale.
En avril 1999, elles remportent leur cinquième titre national, avec des matches épiques contre Valenciennes ou Aix. L'entraîneur russe, Vadim Kapranov qui a hissé les filles de Bourges au sommet, retourne dans son pays natal.
C'est sur le terrain de l'Europe que les coéquipières de Yannick Souvré se distinguent. Après une mise en jambe en 1995 et la victoire européenne en Coupe Ronchetti, elles gagnent la finale de la Coupe d'Europe des Clubs en 1997 à Larissa. Le retour à Bourges est triomphal, ils sont des milliers de Berruyers à attendre leurs joueuses qui défilent en ville à bord du "petit Train" de René Sari avant une réception très populaire en mairie de Bourges. L'équipe confirme ce succès l'année suivante à Bourges, battant les joueuses de Madrid le 9 avril 1998, sur le score de 76 à 64, devenant la première équipe en France, tous sports confondus à obtenir deux titres de championnes d'Europe.

C'est la " folie tango ", Bourges est en admiration devant " ses filles ", et le président Pierre Fosset toujours souriant et optimiste, peut être fier du parcourt ainsi réalisé. Bourges, prend sa place dans l'histoire du sport du XXe siècle.
Chaque match des " filles de Bourges " au Prado pendant ces années fastes est un événement, ils sont 3000 à 3500 spectateurs à les encourager. Les noms d'Odile Santaniello, Isabelle Fijalkowski, Cathy Melain, Anna Kotocova, Ilona Korstine et bien entendu Yannick Souvré deviennent familiers au tout-Bourges. La bonne gestion du club et l'appui des supporters et du milieu économique sont exemplaires.

Les constructions nouvelles en matière sportive sont assez modestes, si ce n'est la réalisation d'une tribune supplémentaire au palais des Sports du Prado pour le basket afin d'organiser le " final four" dans de bonnes conditions. A deux pas, un nouveau gymnase est édifié pour les scolaires des collèges et lycées du secteur.

Palmarès

  • Champion de France :
  • Nationale féminine 4 en 1987
  • Nationale féminine 1B en 1991
  • Ligue Féminine en 1995 , 1996 , 1997, 1998, 1999, 2000 , 2006, 2008, 2009
  • Coupe de France féminine : 1990, 1991, 2006, 2008, 2009
  • Coupe d'Europe Ronchetti : 1995
  • Tournoi de la Fédération : 1996, 1999, 2000, 2001, 2006,2007, 2008. (pas de compétition en 2009)
  • Championne d'Europe :
          • 1997, à Larissa
          • 1998, à Bourges
          • 2001, à Messine

     


  • Historique :

    A l'origine, le Cercle Jean Macé de Bourges est un club omnisport, orienté en particulier vers le basket et l'escrime, avec de bons résultats. Il fut créé en 1967.

    Parmi les fondateurs, de nombreux noms, dont celui de Michel Marest.

    Comme toujours, c'est l'équipe masculine de Basket qui est l'objet de toutes les attentions. C'est dans les années 1970. L'équipe de basket monte en "fédérale" , avec des noms comme Laforêt.

    Et puis un grand moment avec en 1973, la création de l'équipe féminine, et Charles Parnet rappelle que cette décision ne fut acquise en comité directeur que par 1 voix de majorité !

    La première équipe féminine se créé donc en 1974, et l'entraînement s'effectuait au gymnase G. Pailloux, qui était (et est toujours) situé tout proche du lycée Victor Hugo à La Chancellerie. Parmi les entraîneurs, signalons la présence de Freddy Migeon.

     

    Autre figure du club, Maurice Chafiol,

    Comme l'a écrit un "ancien" du club, ( Nounours), le titre de Champion de France national 3 (N 1 actuelle) obtenu par les garçons tango date de 1977, l'année du premier Printemps de Bourges. Et ce lecteur faisait parti des joueurs Tango . Ce titre restera à jamais le 1er titre national du club, et ce, l'année de son 10 ème anniversaire. cela fera bientôt 30 ans.

    que sont-ils devenus demande ce lecteur ? ?

    C'est en 1994, que le CJMB, section basket prend son autonomie et ajoute un "B" devenant le CJMBB. (7 avril 1994).

     

    Après avoir obtenu de bons résultats avec l'équipe masculine en National 2, le CJMBB prend l'option de développer l'équipe féminine au milieu des années 1980. C'est en 1984-85 que l'équipe féminine monte en division "Nationale 4". L'année d'après Jacques Laforêt entraîne les filles et cette équipe est mangée par Gérard Voisine.

    En 1985, pour la première fois, une joueuse, Martine Bienvenue est rémunérée, elle vient de la ville voisine de Vierzon. 4 ans plus tard, une première joueuse étrangère arrive à Bourges, il s'agit de la polonaise Thérésa Swedrowska. Elle arrive à Bourges en 1989, lorsque l'équipe monte en "National 1B", et voit aussi Cathy Malfois prendre l'entraînement de l'équipe à la place de Jacques Laforêt.

    L'équipe "Tango", couleur du maillot de l'époque, monte rapidement les échelons et accède au plus haut niveau au début des années 1990.

    En 2003 : le club CJMBB comprend 330 licenciés (garçons et filles), qui sont répartis en 25 équipes.


    En 2002 et 2003, l'équipe est davantage à la peine, et la France est alors dominée par la rivale du Nord, Valenciennes.

    L'équipe de Yannick Souvré se qualifie pourtant avec difficulté pour la phase finale (final four) du championnat d'Europe qui se déroule à Bourges en avril 2003.

    Mais l'équipe est affaiblie par de nombreuses joueuses blessées, et se fait "laminer" par Valenciennes en demi-finale.

    La saison 2003- 2004 voit une équipe nouvelle avec un nouvel entraîneur, Pierre Vincent, il fait la place à de très jeunes joueuses. Les résultats sont bons, mais pas au niveau des espoirs, même si le plan des dirigeants était sur 3 ans.

    La saison 2004 - 2005 commence, et une fois encore, l'équipe est renouvelée de manière forte. C'est le départ de plusieurs joueuses dont l'australienne Poto, mais l'arrivée de Palau, une jeune espagnole redonne du "boost" à l'équipe.


    La saison 2007 - 2008 est bonne, et l'équipe est bien constituée avec Céline Dumerc et Cathy Melain, c'est une victoire en France sur les 3 compétitions (Tournois d ela fédération, Coupe de France et Championnat de France), et en Euroligue les "Tangos" s'en vont en "final four" où elles sse classent 4 ième.


    La saison 2008 - 2009 commence parfaitement avec une équipe forte et soudée autour de Céline Dumerc et Cathy Melain. Très vite, c'est une suite de victoires. En France, il n'y a que l'équipe de Tarbes qui résiste.

    En Euroligue, c'est la déception et l'équipe ne participe pas au "Final Four", c'est une déception.

    A la fin d ela saison, Bourges gagne face à tarbes à la fois en Championnat de France et en Coupe de France à Bercy.

    Mais l'équipe, si elle conserve son entraîneur, Pierre Vincent, elles est modifiée avec le départ de Cathy Melain qui arrête le basket (à 35 ans) et Céline Dumerc qui s'en va en Russie.

    Si un lecteur de l'Encyclopédie veut bien apporter un texte et quelques précisions, merci.

    A suivre

    B comme Basket

     

    Bourges, ville moyenne n'a jamais été une grande cité sportive, comme l'est Auxerre ou Guingamp, et en particulier dans les sports " rois " ou très médiatisés. Le nom de Bourges n'arrive que rarement à percer et ne fait pas très souvent la " Une " du quotidien sportif " l'Equipe "..
    Le football est resté à un niveau relativement bas, même si, lors d'une courte période, une présence en seconde division du FCB, Football Club de Bourges, a donné à la fois des espoirs et permis la construction d'un grand stade, celui des Grosses Plantes, pouvant accueillir des milliers de spectateurs.

    Pourtant Bourges va devenir une ville connue et parfois reconnue pour la valeur de son basket féminin. A partir des années 1990, le CJMB, Cercle Jean Macé de Bourges, devenu plus tard, Bourges - Basket va évoluer en France puis en Europe au plus haut niveau dans ce sport très athlétique et très rapide.
    La salle des sports située au Prado sera modifiée de manière régulière, chaque maire ou presque ajoutant une tribune afin de recevoir davantage de spectateurs. Ces derniers sont à la fois des supporters fidèles et de vrais connaisseurs donnant aux matchs un spectacle sportif sain et de haut niveau.
    En juin 2003, la société Bourges - Basket est créée, elle rassemble le secteur professionnel et le centre de formation, c'est la suite du CJMBB, créé en 1967 par le Général Marest et René Aubrun

    Un palmarès impressionnant

    Le fait est peu connu et rarement médiatisé, mais c'est sans doute, le basket féminin de Bourges qui possède le plus beau palmarès français et européen pour un sport d'équipe. Un maillot fétiche de couleur orange appelé " tango ".
    Tout commence vers 1977, avec un premier titre en national 3, puis c'est la lente montée vers les plus hautes marches. Avec la saison 1994/95 les joueuses de Bourges décrochent leur premier titre de champion de France et une coupe d'Europe appelée alors Ronchetti en 1995. Par la suite, six titres consécutifs de championnes de France et surtout des titres de championnes d'Europe gagnant l'Euroligue à plusieurs reprises, sans oublier la coupe de France ces dernières années.

     

    Vainqueur de la Coupe d'Europe (Euroligue) par trois fois : en 1997 à Larissa, puis en 1998 à Bourges et enfin en 2001, à Messine.
    Championne de France à de nombreuses reprises : dès 1987, en Nationale féminine 4, puis en Nationale féminine 1B, et enfin ces dernières années, en championnat de France, elles remportent la Ligue Féminine en 1995 , 1996 , 1997, 1998, 1999, 2000, 2006, 2008, 2009.
    C'est aussi la Coupe de France féminine gagnée à 5 reprises, en 1990, 1991, 2006, 2008, 2009.
    Et enfin Coupe dite du Tournoi de la Fédération : 1996, 1999, 2000, 2001, 2006, 2007, 2008, et les " tango " auraient remportés cette épreuve … qui ne fut pas organisée en 2009

    Les joueuses

    Les joueuses, depuis les début de la grande épopée deviennent des " stars " locales, d'autant plus que leur haute taille, pour la plupart d'entre elles permet à chacun de les reconnaître dans la rue ou dans un magasin berruyer.
    Très populaire dans l'enceinte de la salle du Prado, elles sont de vraies stars, alors qu'à l'extérieur de la ville et du département, comme souvent le sport féminin, la médiatisation reste bien modeste.

    Dans le sport de haut niveau, en basket comme en football, la fidélité à un club n'est que rarement la qualité première des joueuses, dont la carrière professionnelle ne dure que quelques années, elles restent à Bourges de 1 à 3 saisons et repartent ailleurs, sur d'autres parquets. Aussi, les plus populaires des joueuses de Bourges, celles qui ont marqué le club et la ville de leur empreinte, sont celles qui sont restées au moins cinq ans et plus, car certaines ont été d'une fidélité remarquable.

    Deux figures sont au sommet de la mémoire collective des Berruyers, sportifs ou nom, il s'agit de Yannick Souvré et de Cathy Melain. Par leur professionnalisme, leur sérieux et leur talent, elles ont été à l'origine de la gloire du club. D'autres méritent d'être citées, comme Martine Bienvenu, Odile Santaniello, Eva Nemcova Iliona Korstine ou Anna Kotokova, et plus proche d'aujourd'hui, Emeline N'Dongue et Céline Dumerc. A partir des années 2000 cette dernière deviendra la coqueluche du palais des sports du Prado par son charisme et son talent d'organisatrice du jeu.

    Les présidents

    Le club va se développer sous la houlette de plusieurs présidents du club, sans qu'il y ait " inflation " et changement brusque au fil des résultats sportifs.

    De René Aubrun, le premier président en 1967, à Pierre Fosset qui occupe le poste depuis 1994, il y eut Georges Neuvialle, Patrick Dorie et quelques autres, sans oublier de
    fortes figures à des postes de responsabilité comme Charles Parnet, Yves Doucet ou Gérard Voisine.

    Une gestion à la fois offensive mais prudente en terme de finances, incitant les aides des pouvoirs publics, la présence des sponsors et la fidélité du public.

    La suite dana le livre "Bourges de A à Z aux éditions Sutton.

     

     

    Retrouvez quelques articles de l'Encyclopédie :
    François Mitterrand à Bourges
    Chiffres essentiels
    Les Templiers
    Les élections à Bourges au XXe siècle
    Les Très Riches Heures du duc de Berry
    les villes jumelles
    Radios locales
    Les francs-maçons
    Kiosque et musique
    Agnès Sorel
    L'horloge astronomique
    Les tramways de Bourges
    L'Yèvre à Bourges
    L'alchimie
    La Bouinotte, magazine du Berry
    L'usine Michelin
    La maison de la Reine Blanche
    Serge Lepeltier
    L'industrie à Bourges au XXIe s
    Monuments Historiques Classés
     

    Et puis une nouveauté : L'information et l'actualité à savoir sur Bourges, en quelque clip et quelques lignes :

    http://www.bourges-info.com/

     

    Vous souhaitez enrichir le site de l'Encyclopedie de Bourges ?

     

    Cliquer ici