casemate de Bourges - Roland Narboux - Bourges Encyclopédie

L'ENCYCLOPEDIE DE BOURGES
ECONOMIE
URBANISME
PATRIMOINE
CULTURE
POLITIQUE
ENVIRONNEMENT
HISTOIRE

LA CASEMATE "BOURGES"
Par Roland NARBOUX

Bourges c'est le nom de casemates qui sont dans la région de Verdun, c'est un sujet peu ou mal connu.

 RETOUR AU SOMMAIRE
 
 
RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL
Version 2013

Les casemates dites de Bourges pour pièces de 95 et de 75

La casemate de Bourges est inventée par le Commandant du Génie Laurent en 1885, elle sera expérimentée et adoptée à Bourges en 1899.


Une casemate, dont le synonyme est bunker ou blockhaus, est un local, souvent partiellement enterré, d'une fortification ou d'un fort, qui est à l'épreuve des tirs ennemis.

les plus célèbres sont sur la ligne Maginot.


Son emplacement se situe dans les flancs des forts. Elle est dissimulée aux yeux de l'ennemi ce qui assure le rôle de flanquement pour défendre les abords de l'ouvrage et les intervalles.
Le coût de la construction d'une casemate sans armement est estimé à 90 000 Fr Or. Il y en aura 48 d'installées dans les forts en France.


Les deux premières casemates sont installées au fort d'Haudainville à Verdun. Elles étaient armées de deux canons de 95 mm Lahitolle sur affût Crinoline. Par la suite, on préférera le canon de 75 mm modèle 1897 que l'on installera sur affut spécial de casemate.
L'armement est placé dans deux chambres de tirs, décalées l'une de l'autre. Elles sont protégées par un mur de 2m50 et une dalle de 1m75 d'épaisseur de béton armé. Les tirs sont réglés depuis l'observatoire de la casemate par un officier. Les 2 pièces peuvent tirer sur un champ de tir horizontal de 48° et sur un angle vertical de -10° à + 15°. Chaque canon a une cadence de tir de 11 coups à la minute, peut tirer des obus de 7 kg à une distance de 5500 mètres. Ils sont ravitaillés par deux armoires pouvant contenir 96 obus. Le reste des munitions était stocké à l'étage inférieur dans un magasin pouvant contenir environ 800 obus. Ils sont montés à bras d'homme par une niche reliant les deux étages. Le fonctionnement de cette casemate était assuré par 15 hommes.

Ces informations nous sont parvenues par Michèle Lemaire et Laurent Arthur du Muséum de Bourges car il y a des chauves souris dans ces casemates. :
"Bonjour,
Voici un lien envoyé par notre collègue chiroptérologue de Lorraine.
Mais vous connaissez peut-être déjà les « casemates de Bourges »"
http://www.fortiffsere.fr/cuirassements/index_fichiers/Page2560.htm

La casemate Ouest de Bourges du fort d'Uxegney. Cliché VAUBOURG Cédric

L'intérieur de la casemate de Bourges du fort d'Uxegney.
Cliché de VAUBOURG Cédric

Retrouvez quelques articles de l'Encyclopédie :
Ils sont nés à Bourges,
François Mitterrand à Bourges
Chiffres essentiels
Les Templiers
Les élections à Bourges au XXe siècle
Les Très Riches Heures du duc de Berry
les villes jumelles
Radios locales
Les francs-maçons
Kiosque et musique
Agnès Sorel
L'horloge astronomique
Les tramways de Bourges
L'Yèvre à Bourges
L'alchimie
La Bouinotte, magazine du Berry
L'usine Michelin
La maison de la Reine Blanche
Serge Lepeltier
L'industrie à Bourges au XXIe s
Monuments Historiques Classés
 

Et puis une nouveauté : L'information et l'actualité à savoir sur Bourges, en quelque clip et quelques lignes :

http://www.bourges-info.com/

 

Vous souhaitez enrichir le site de l'Encyclopedie de Bourges ?

 

Retour en page d'accueil