Bourges Encyclopédie - Alain Fournier -par Roland Narboux

L'ENCYCLOPEDIE DE BOURGES

ALAIN FOURNIER, ECRIVAIN DE GENIE D'UN SEUL LIVRE
Par Roland NARBOUX

Alain Fournier, auteur d'un seul roman est "le" grand écrivain local. On retrouve sa trace dans de nombreux lieux de Bourges et du Berry.

 RETOUR AU SOMMAIRE

RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL

Version 2009

 

Alain Fournier, personnage mythique à Bourges et dans le Cher, par ses lettres sur la ville et les village qu'il aimait et où il passa son enfance. Son roman, Le Grand Meaulnes est un monument de la littérature française, c'est aussi une découverte de la région berruyère.

Henri Alban Fournier, est né dans le Cher, à la Chapelle d'Angillon le 3 octobre 1886, ses parents étaient instituteurs.

Son enfance se déroule au sud du département du Cher, à Epineuil le Fleuriel. Dès l'âge de 12 ans, il est envoyé à paris afin d'aller suivre des études au lycée Voltaire, avant d'aller à Brest pur pour préparer un "borda", car il veut entrer dans la marine.
Comme il n'est pas très bon en mathématique, il renonce à devenir officier de marine et revient à Paris au lycée Lakanal et en sort en 1903

En 1903, Henri Fournier, c'était son nom d'alors revient à Bourges où il fut élève de philosophie au lycée de Bourges où il passa son baccalauréat, un examen particulièrement difficile.

Il écrit deux années plus tard à un ami cette période à Bourges alors qu'il revient d'Angleterre :

" J'ai retrouvé la France à Bourges, vers trois heures l'après midi. J'avais deux heures à attendre. J'ai mangé de la galette à la pâtisserie de l'avenue de la Gare, tout près de Lavex, chaussures en tout genres. C'était une après midi calme de dimanche, en septembre, sous un grand soleil chaud comme l'été, doux comme le printemps. J'ai pris à droite un boulevard désert où d'un côté sont tous les jardins de Bourges. C'était tout vert, plein d'allées sous les branches et les fruits. Les bancs étaient poussiéreux. La ville montait jusqu'au lycée, jusqu'à la cathédrale."

(c'était le 23 septembre 1905, neuf ans plus tard, jour pour jour, il était tué !)

Alain Fournier commence à s'intéresser dès cette époque à la littérature et écrit quelques vers. Il pense à entrer à l'Ecole Normale, puis renonce et en 1909 il commence une carrière de journaliste à Paris Journal rédigeant pendant plusieurs années une rubrique littéraire très appréciée des lecteurs.

Tout en rédigeant ses articles, il écrit des poèmes et des nouvelles qu'il envoie à différentes revues. Mais il passait la plupart de son temps à rédiger un roman qu'il termina vers 1912 et que la Nouvelle Revue Française publia en 1913 et qui s'intitulait "Le Grand Meaulnes". Il rate de peu le prix Goncourt.

Alain Fournier commence un nouveau roman, "Colombe Blanchet" et une pièce de théâtre.
La guerre de 14 arrive, il est lieutenant au 288 e régiment d'infanterie, et dès le mois d'août 1914 il participe à une bataille près d'Etain, puis à celle de la Marne.
Le 22 septembre 1914, avec sa compagnie, il franchit la tranchée de Calonne dans la Meuse et fut tué dans des conditions qui resteront longtemps mystérieuses.

Alain Fournier reste l'auteur d'un seul livre, mais d'un des livres les plus lus du XX e siècle.

a suivre

retour en haut de page

 

Retrouvez quelques articles de l'Encyclopédie :
François Mitterrand à Bourges
Chiffres essentiels
Les Templiers
Les élections à Bourges au XXe siècle
Les Très Riches Heures du duc de Berry
les villes jumelles
Radios locales
Les francs-maçons
Kiosque et musique
Agnès Sorel
L'horloge astronomique
Les tramways de Bourges
L'Yèvre à Bourges
L'alchimie
La Bouinotte, magazine du Berry
L'usine Michelin
La maison de la Reine Blanche
Serge Lepeltier
L'industrie à Bourges au XXIe s
Monuments Historiques Classés
 

Et puis une nouveauté : L'information et l'actualité à savoir sur Bourges, en quelque clip et quelques lignes :

http://www.bourges-info.com/

 

Vous souhaitez enrichir le site de l'Encyclopedie de Bourges ?

 

Cliquer ici