Roland Narboux - l'air et sa qualité- Bourges Encyclopedie

L'ENCYCLOPEDIE DE BOURGES

L'AIR A BOURGES, SA QUALITE
Par Roland NARBOUX

Bourges,la qualité de l'AIR à Bourges, les mesures en continue avec Lig'Air et les résultats : l'air à Bourges est de bonne qualité.

 RETOUR AU SOMMAIRE

RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL

Version 2009

La qualité de l'Air à Bourges a fait l'objet d'études importantes ces dernières années. Un organisme a été créé à la fin des années 1990, (1998) il a pour nom LIG'AIR (prononcer ligère), et avec près de 30 stations fixes et une équipe de 10 ingénieurs, il mesure la qualité de l'air de la région Centre et donc de Bourges.

Sur les 4 polluants qui doivent être surveillés, dans notre région et à Bourges, c'est essentiellement l'Ozone qui pose un problème.


La mesure de la qualité de l’air est aujourd'hui fondamentale dans nos villes et départements mais, ce qui semble le plus important, c’est une totale confiance de la population qui reçoit les informations sur la pollution par tel ou tel composant (ozone, pour notre Région Centre et Bourges) et, dans cet esprit, le syndrome « Tchernobyl » nous a été rappelé ces dernières semaines.

Il faut une crédibilité des organismes qui pratiquent ces mesures.

A cet égard, LIG’AIR, qui est présente à Bourges avec trois stations fixes joue un rôle important, comme les autres associations de la Fédération ATMO, a un rôle fondamental à jouer et les informations données doivent être incontestables et incontestées. La composition multiforme de son Conseil d’Administration et la compétence de ses ingénieurs et techniciens sont là pour assurer à chacune et chacun, dans notre région Centre, la qualité et la fiabilité de ces informations.

Chacun pour Lig'Air, en région Centre et à Bourges doit être assuré que toutes les mesures, quelle qu’elles soient, seront portées à la connaissance du public.

En savoir plus :

http://www.ligair.fr/


Bourges possède 3 stations depuis 1997, elles sont situées :

rue Nicolas Leblanc en centre-ville
aux Gibjoncs
à la Station météo de la route de Saint Florent
 
Lig’Air vous communique les indices de la qualité de l’air de la région Centre chaque jour, et chacun peut s'abonner gratuitement à ces résultats ou se connecter sur le site Lig'Air.
Exemple :

Agglomération Indice Polluant en cause Prévision
Châteauroux 4 ozone Stabilité ( 4 )
Chartres 4 ozone Stabilité ( 4 )
Dreux 3 ozone Stabilité ( 3 )
Blois 4 ozone Stabilité ( 4 )
Bourges 4 ozone Stabilité ( 4 )
Tours 3 ozone Dégradation ( 4 )
Orléans 4 ozone Stabilité ( 4 )

Signification des indices :
1 & 2 : qualité de l’air très bonne
3 & 4 : qualité de l’air bonne
5 : qualité de l’air moyenne
6 & 7 : qualité de l’air médiocre
8 & 9 : qualité d e l’air mauvaise
10 : qualité de l’air très mauvaise


Résultats année 2005 sur Bourges : ( en microgramme par mètre cube).
 
dioxyde d'azote : 16 à 18 microg/M3 pour une règlementation à 50
dioxyde de soufre : 2 pour 50
particules en suspension : 16 à 17 pour 40 en valeur limite.
ozone : 49 à 50 pour un seuil d'information à 180 micro/g/h.
Ce dernier seuil n'a jamais été atteint à Bourges.
L'indice de qualité (indice ATMO) a été bon et très bon sur 302 jours
médiocre et mauvais pendant 14 jours. Le reste étant moyen.
 
Une année 2005 identique à 2004 et bien meilleure que 2003.
 

Quelques éléments des années 2005, 2006, 2007 et 2008 de Lig'Air
Etudes régionales

à Les résultats du premier mois de la campagne régionale de mesure du dioxyde d'azote par tubes passifs (sur 43 sites de mesures) sont disponibles sous forme de carte et consultables depuis notre site internet www.ligair.fr rubrique cartographie de mesures. L'objectif de cette étude est le comportement régional du dioxyde d'azote en sites de fond (urbain et rural).
Après le premier trimestre 2005 où les concentrations mensuelles ont varié entre 4 et 31 µg/m3 selon les sites de mesures, le mois d'avril 2005 enregistrent des concentrations évoluant de 2,5 à 19,4 µg/m3. La moyenne des concentrations a légèrement diminué.
Les teneurs les plus importantes se situent toujours au niveau des agglomérations à forte densité de population (Orléans, Tours, Blois, Chartres, Dreux, Châteauroux, Vierzon,
Bourges).
En dehors des zones urbaines, le Val de Loire ainsi que l'axe nord-est/sud-ouest présentent les concentrations les plus élevées (environ 13 µg/m3).
Le sud de la région (Indre, Cher, sud du Loir-et-Cher et de l'Indre-et-Loire) ainsi que le nord-ouest de l'Eure-et-Loir sont les zones les moins touchées (environ 6 µg/m3).

Une collaboration interrégionale, à l'initiative d'ATMO Auvergne, a démarré le 21 avril dans le cadre du suivi de la distribution spatiale de l'ozone dans le sud de la région. Lig'Air s'inscrit dans cette étude afin d'en apprendre davantage sur le comportement de l'ozone au sud de la région Centre. Une même étude a déjà été menée à l'été 2001 avec Airparif sur le nord-est de la région. Une collaboration est en place entre les réseaux participant à cette étude (ATMO Auvergne, Atmosf'Air et Limair pour le sud de la région Centre), à travers l'échange des données de toutes les stations afin de réaliser les cartographies d'ozone. En complément de nos installations fixes, deux analyseurs d'ozone ont été installés dans les communes de Léré et du Châtelet (dans le Cher) et la station mobile à Rosnay (dans l'Indre).

Nouveaux polluants

Après une première campagne réalisée en novembre et décembre 2003, une seconde campagne de mesures des pesticides a démarré sur Chartres le 15 mars et pour une durée de 6 mois. L'objectif de cette campagne sera l'évaluation des niveaux de concentrations de certains pesticides présents dans l'air chartrain, à une période de l'année où les traitements sont les plus nombreux. La présence d'un plus grand nombre de substances actives est attendue pendant cette période qu'en hiver.

Une autre campagne de mesures des pesticides est également en cours de réalisation, cette fois-ci en milieu viticole, dans la région tourangelle à Saint-Martin-le-Beau, au sud-ouest d'Amboise. Les mesures sont réalisées à proximité de parcelles de vignes dans un domaine viticole. Cette campagne a été lancée le 15 mars et pour une durée de 6 mois et visera l'exposition de la population vivant aux abords de zones viticoles, aux produits de traitement spécifiques aux vignes. La contamination de l'air liée à ces traitements n'a été que jusqu'à présent partiellement approchée par Lig'Air.

Le plan de surveillance des dioxines et furanes ayant été approuvé par l'UTOM (Usine de Traitement des Ordures Ménagères) de l'agglomération orléanaise, la surveillance s'est déroulée du 8 mars au 9 mai. Elle consistait en la mesure de ces composés dans les retombées atmosphériques sur 4 sites autour de l'incinérateur à l'aide de jauges " Owen " et d'un préleveur de métaux lourds. Ces 4 sites de mesures ont été validés lors d'une étude réalisée l'année dernière.


Les gaz à effet de serre

Chacun prend conscience du réchauffement climatique au niveau de la planète, lequel est du à l'accroissement des gaz à effet de serre.
Il apparaît que l'activité humaine depuis un siècle est en grande partie responsable de ce dérèglement par l'envoie dans l'atmosphère de CO2 et autres gaz à effet de serre dans l'atmosphère.
Mais au niveau local, plus près de chacun d'entre nous, il a semblé intéressant de connaître, sur un secteur géographique précis, l'inventaire des gaz à effet de serre. Quels sont les gaz incriminés, CO2, méthane ou autre, en quelle proportion, et par grande catégorie (transport, chauffage, industrie…).
L'objectif de Lig'Air est de connaître pour une ville, les axes de progrès possibles pour informer les citoyens et pouvoirs publics et diminuer ces gaz à effet de serre, afin que demain, la planète reste encore vivable !

Roland Narboux sept 2006

Campagne régionale de mesure du dioxyde d'azote

La mesure de la pollution par le dioxyde d'azote NO2, est réalisée par Lig'Air de manière continue et depuis plusieurs années dans les grandes villes de la région Centre. Ce gaz est irritant, lié aux pluies acides, il est précurseur de l'Ozone. Pour l'année 2005, ces mesures ont été développées dans 48 communes supplémentaires ce qui a permis d'obtenir un maillage complet de l'ensemble de la région.
Les résultats montrent que les valeurs sont largement inférieures à la réglementation, les zones à forte densité humaine ou à proximité des grands axes étant supérieures au reste du territoire considéré.
Ces résultats qui seront poursuivis, montrent une corrélation entre les stations fixes et le reste de la région, avec des chiffres permettant une communication objective en tout point, dans toute village ou dans toute zone faiblement habitée.

Roland Narboux sept 2006


L'édito Lig'Air de l'année 2005

Que dire sur l'année 2005 face à la problématique de la qualité de l'air en région Centre ? Tout d'abord, que d'une manière globale, la qualité de l'air mesurée par Lig'Air au cours de l'année, au travers des polluants réglementaires a été bonne sur 302 jours en moyenne, ce qui représente plus de 80% de l'année. Un chiffre identique à 2004, bien meilleur que 2003 (été caniculaire). Cela ne doit pas nous inciter à relâcher nos efforts, d'autant que la pollution de fond, en particulier l'ozone, est un sujet qui reste préoccupant.

Comme convenu dans le Plan Régional de la Qualité de l'Air et renforcé dans le Programme Régional de Surveillance de la Qualité de l'Air (réalisé en réponse à l'arrêté ministériel du 17 mars 2003 et définissant les moyens et modalités de surveillance de la qualité de l'air pour les 5 années à venir), cette année 2005 a poursuivi les implantations de stations fixes dans les 6 départements de la Région, portant leur nombre à 25, ce qui permet un maillage tout à fait satisfaisant. Mais les inquiétudes de la population sont toujours présentes, les uns parce qu'ils sont en zone urbaine, d'autres en bordure d'un grand axe routier, d'autres enfin à proximité de champs largement affectés par l'utilisation de pesticides. Lig'Air s'efforce de répondre de manière pragmatique à ces questions. A titre d'exemple, près de 50 communes ont été surveillées en 2005 avec des " stations indicatives ", afin d'apporter une meilleure connaissance sur un maillage encore plus fin, pour le dioxyde l'azote.

Lig'Air se devait aussi de communiquer à la population les informations recueillies et analysées, avec les moyens les plus performants. C'est ainsi que des systèmes de modélisation de " Prév'Air " et " Esméralda " ont permis de donner par une modélisation particulièrement complexe, la qualité de l'air à venir, pour le lendemain…. le tout, étant disponible sur le site Internet de Lig'Air, http://www.ligair.fr/

Ces outils ont d'ailleurs été exploités dans une étude régionale nommée PAPRICA aux cours des étés 2003 et 2004 et ayant pour but d'étudier l'impact de la communication anticipée d'une pointe de pollution à l'ozone sur le comportement des insuffisants respiratoires inscrits à l'étude. Cette avancée, intéressante sur le plan scientifique, a aussi un but particulièrement important, celui de pouvoir délivrer des recommandations aux personnes fragiles, dans les cas de pointes de pollution de l'air. C'est sans aucun doute la liaison entre les experts de Lig'Air, avec leur savoir et leur matériel, et le monde médical qui devrait permettre de prendre beaucoup plus tôt qu'aujourd'hui des mesures simples et efficaces envers les malades.

Enfin, Lig'Air a poursuivi son action dans deux domaines pour lesquels ses compétences sont reconnues dans l'hexagone, c'est le positionnement aujourd'hui confirmé sur les pesticides, en milieu rural bien entendu, mais aussi en milieu urbain, avec des études nouvelles et les analyses de toxicité sur l'arboriculture et la viticulture.
Et puis la notion très populaire de " pollution et climat " revient souvent sur le devant de la scène, et Lig'Air a réalisé une toute première étude sur les gaz à effet de serre dans une commune de plus de 70 000 habitants, montrant que le chauffage sous toutes ses formes vient en tête des gaz à effet de serre, juste devant le transport routier.

Pour terminer, je voudrais saluer la compétence et l'engagement de l'ensemble du personnel de Lig'Air, et aussi, la responsabilité dont font preuve les membres très divers du Conseil d'Administration. Le qualité de l'Air, est un enjeu majeur, tout responsable se doit de la prendre en compte, c'est l'avenir de notre planète…. et de la région Centre, pour les générations à venir.

Roland Narboux


Editorial LIG'AIR du 20 février 2008

Depuis plusieurs années, Lig'Air a acquit une compétence reconnue au niveau national et européen dans la surveillance des pesticides dans l'air.
Après la définition des sites de surveillance les plus judicieux, les résultats des campagnes de mesures se sont poursuivies en 2007 sur 52 pesticides différents.
Les résultats sont pour le moins contrastée, avec en 2007, la présence par exemple de l'époxiconazole qui n'était que très peu détecté dans les années précédentes. Inversement, l'analyse de plusieurs pesticides interdits avant 2007 ne se retrouvent plus dans l'air ambiant des zones de mesure… à l'exception de l'endosulfan et de la tolylfluanine sur un site fruitier, avec des teneurs non négligeables.
Ces études, ces analyses et ces recherches de Lig'Air réalisées dans le cadre du PRSE (Plan Régional de Santé Environnement) doivent aider les décideurs à prendre les mesures nécessaires à la santé de nos concitoyens.

Roland Narboux


Editorial de mai 2008

LIG'AIR

Dans ce bulletin, figure le bilan complet des résultats de la qualité de l'air réalisé par Lig'Air pour l'année 2007, à la fois sur les polluants réglementaires mais aussi sur d'autres éléments. C'est la première année où le réseau est complet pour les stations permanentes, et des compléments ont été réalisés avec d'une part la station mobile et d'autre part 5 sites pour les mesures des pesticides. Il ressort que la situation a été bonne pour l'ensemble de la Région Centre, et un polluant comme l'ozone est resté au cours de l'été 2007 à des chiffres relativement faibles. Que ce soit sur le benzène ou le dioxyde d'azote, les niveaux mesurés sont largement au-dessous des normes actuelles.
Mais les normes évoluent en fonction de la connaissance sur différents polluants, c'est ainsi que les particules PM10 doivent depuis le 1 er janvier 2007, répondre à des exigences nouvelles, très techniques, comme la mesure des fractions volatiles à l'aide de nouveaux modules mis en place par Lig'Air. Une affaire à suivre.

Roland Narboux


Lig'Air : 2 Rue du Carbone - 45 000 - ORLEANS - Tél 02 38 78 09 49

Site Internet : http://www.ligair.fr/

à suivre

Retrouvez quelques articles de l'Encyclopédie :
François Mitterrand à Bourges
Chiffres essentiels
Les Templiers
Les élections à Bourges au XXe siècle
Les Très Riches Heures du duc de Berry
les villes jumelles
Radios locales
Les francs-maçons
Kiosque et musique
Agnès Sorel
L'horloge astronomique
Les tramways de Bourges
L'Yèvre à Bourges
L'alchimie
La Bouinotte, magazine du Berry
L'usine Michelin
La maison de la Reine Blanche
Serge Lepeltier
L'industrie à Bourges au XXIe s
Monuments Historiques Classés
 

Et puis une nouveauté : L'information et l'actualité à savoir sur Bourges, en quelque clip et quelques lignes :

http://www.bourges-info.com/

 

Vous souhaitez enrichir le site de l'Encyclopedie de Bourges ?

 

Cliquer ici