L'ENCYCLOPEDIE DE BOURGES
ECONOMIE
URBANISME
PATRIMOINE
CULTURE
POLITIQUE
ENVIRONNEMENT
HISTOIRE

BERTHE MORISOT, UNE GRANDE IMPRESSIONNISTE NEE A BOURGES
Par Roland NARBOUX

Bourges, a vu naître plusieurs peintres, voici, Berthe Morisot.

RETOUR à l'article sur les peintres

 RETOUR AU SOMMAIRE
 
 
RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL
Version 2009

 

Berthe Morisot née à BourgesLes impressionnistes représentent un des mouvements les plus féconds de la peinture moderne. Lorsqu'ils exposent pour la première fois, dans des conditions difficiles leurs toiles, les Renoir, Monet et autres Berthe Morisot ignorent qu'un siècle plus tard, ces oeuvres s'arracheront pour des sommes vertigineuses, par des Japonais ou des Texans fortunés.

 

Et pourtant, les Impressionnistes seront le plus souvent haïs par les académies de toute nature. Ils formaient en quelque sorte une famille. Berthe Morisot après avoir rencontré le grand Edouard Manet, celui du scandaleux "déjeuner sur l'herbe" va utiliser la jeune fille comme modèle. Ce sera un des plus beaux tableaux de l'histoire de la peinture: "Le balcon". La jeune personne brune, à gauche, assise, c'est Berthe Morisot, un chef d'oeuvre que l'on peut admirer au Musée d'Orsay à Paris. Car en fait, entre Edouard Manet, le Maître, et la jeune Berthe Morisot, il y aura plus qu'une amitié, c'est une passion cachée et secrète, faite de regard, de connivences, de complicité. Un amour passion qui n'aboutira pas... et Berthe épousera quelques années plus tard Eugène Manet, le propre frère d'Edouard.

Et cette artiste, Berthe Morisot, dont les toiles se monnaient aujourd'hui en millions de francs, est devenue depuis une vingtaine d'années, une des plus grandes impressionnistes. Ses tableaux sont d'une touche pleine de sensibilité, elle sera la femme qui va peindre des femmes avec un art que l'on ne trouve pas chez ses compagnons.


Or, Berthe Morisot est Berruyère !

En effet, au début de l'année 1841, le Préfet du Cher se nommait Tiburce Morisot. Il appartenait à la grande bourgeoisie et vivait une carrière chaotique car la monarchie, la république et l'empire vont se succéder dans des soubresauts de révolutions et autres coups d'Etat.

Tiburce, qui était aussi Maître des requêtes au Conseil d'Etat, avec sa femme Cornélie avait déjà deux enfants, Yves et Edma, ce sont deux filles, malgré les apparences.
C'est le 14 janvier 1841 que va naître à Bourges Berthe Marie Pauline au foyer de Mr et Mme Morisot.
Ainsi Berthe Morisot est berruyère, même si 8 mois après cette naissance hivernale elle suit son Tiburce de père pour la Haute Vienne et Limoges: un Préfet, hier comme aujourd'hui, ça bouge !

Berthe va passer quelques années, ses premières, à beaucoup voyager avant de se fixer à Paris, très exactement à Passy dans la banlieue ouest de la capitale, et en 1852, c'est encore la campagne.

La passion de la jeune fille , qui n'a que 16 ans, pour la peinture, date de 1857. C'est sa mère qui décide que ses trois filles doivent apprendre à dessiner, afin de pouvoir offrir à leur père des dessins... et c'est ainsi que les soeurs s'en vont 12 heures par semaine chez un professeur, monsieur Choucarne. Ce genre d'activités était très courant dans la bourgeoisie du XIX° siècle.
Berthe Morisot et sa soeur Edma vont très vite attraper le virus de la peinture et changer de professeur, désormais, c'est Guichard qui les emmène au Louvre pour s'inspirer de Raphaël et Rubens. A partir de 1860, les deux soeurs, car Yves a abandonné l'art, se lancent dans la peinture et se créaient un cercle de relations professionnelles, c'est la rencontre avec Fantin Latour puis, celle, décisive avec Edouard Manet.

Dès 1864, Berthe et Edma exposent dans les salons parisiens, et... les premières critiques sont tièdes. Mais la persévérance va payer et si Edma abandonne sa soeur et ses pinceaux pour se marier, Berthe se fait remarquer: Jules Ferry et Emile Zola admirent les oeuvres de notre berruyère.

Berthe Morisot dans les années 1860 s'oriente de plus en plus vers les idées progressistes des frères Manet, en opposition avec sa propre famille. Pendant une vingtaine d'années, de 1875 jusqu'à sa mort en 1895, elle peint des centaines de toiles, elle devient une des grandes figures de l'impressionnisme, tout en restant très simple et très discrète. En 1878, elle a une fille, Julie, qui deviendra son modèle favori.

Berthe Morisot "apportera au réel, toute la gamme de la sensualité et du charme féminin, mais avec la force singulière que lui donne un mélange de lucidité et de tristesse".

bableau de Berthe MorisotEt le Berry, pour Berthe Morisot, que représentait-il ? Nous n'en savons rien. Elle a beaucoup voyagé, même à l'étranger, elle a écrit une correspondance fournie, il ne semble pas qu'elle fasse allusion à sa ville natale, ni qu'elle y soit revenu, en pèlerinage. C'est aujourd'hui, connaissant cette artiste très sensible, un mystère!

Toile située à la préfecture du Cher

 

 

Quant aux toiles de Berthe Morisot, elles sont dans tous les grands musées du monde, mais il y en a une dans la ville de Bourges. Il s'agit d'un magnifique autoportrait, il est dans une vitrine de la Préfecture du Cher, c'est un chef d'oeuvre.

 

Retrouvez quelques articles de l'Encyclopédie :
Ils sont nés à Bourges,
François Mitterrand à Bourges
Chiffres essentiels
Les Templiers
Les élections à Bourges au XXe siècle
Les Très Riches Heures du duc de Berry
les villes jumelles
Radios locales
Les francs-maçons
Kiosque et musique
Agnès Sorel
L'horloge astronomique
Les tramways de Bourges
L'Yèvre à Bourges
L'alchimie
La Bouinotte, magazine du Berry
L'usine Michelin
La maison de la Reine Blanche
Serge Lepeltier
L'industrie à Bourges au XXIe s
Monuments Historiques Classés
 

Et puis une nouveauté : L'information et l'actualité à savoir sur Bourges, en quelque clip et quelques lignes :

http://www.bourges-info.com/

 

Vous souhaitez enrichir le site de l'Encyclopedie de Bourges ?

 

Cliquer ici