Montlaur Louis, ingénieur aviation - Roland Narboux - Bourges Encyclopédie

L'ENCYCLOPEDIE DE BOURGES
ECONOMIE
URBANISME
PATRIMOINE
CULTURE
POLITIQUE
ENVIRONNEMENT
HISTOIRE

LOUIS MONTLAUR ET BOURGES
Par Roland NARBOUX

Bourges possède des gens qui sont des grands de l'aviation, certains connus comme Haegelen d'autres comme l'ingénieur Montlaur sont totalement inconnus.

 RETOUR AU SOMMAIRE
 
 
RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL
Version 2010


Louis Montlaur.

Louis MontlaurC'est un des grands ingénieurs qui a laissé un nom à Bourges.

Louis Alexandre Montlaur est né à Mazamet dans le Tarn le 23 mars 1903, son père était distillateur dans cette ville, il avait alors 28 ans. Sa mère se nommait Mathilde Bernard, elle était sans profession, âgée alors de 24 ans.

On ne sait rien des études de Louis Montlaur, sinon qu'il est devenu ingénieur.

Il se marie le 14 mai 1926 à Mazamet avec Madeleine Jouy.

Montlaur, à partir de 1932, est dans l'équipe de direction de la société Hanriot.

Il est donc à Bourges à cette date dans une entreprise qui est arrivée dans cette ville en 1928 comme école de pilotage avant de devenir une usine de fabrication d'avions à partir de 1930.


Selon les témoins de l'époque, Montlaur était un homme " très strict avec ceux qui travaillaient avec lui, il était très dur avec lui-même, sérieux, il avait du caractère ".

Ernest Thomas qui travailla avec lui dès 1937 poursuit :

" On allait le voir souvent, il était très accessible, souvent je revenais avec lui en voiture de Paris, nous ne parlions que de travail…. C'était un homme très gentil ".

Il avait conçu un avion, le H 192 (H comme Hanriot), il s'agissait d'un biplace d'entraînement et un jeune stagiaire l'utilisa en décembre 1936, lorsque une fois en l'air, le temps devint mauvais, et à une altitude de 800 mètres, face à des cumulus peu engageant, le novice paniqua et s'éjecta. L'avion devait s'écraser quelques centaines de mètres plus loin… et il n'en fut rien, sans pilote, l'avion remonta vers 1100 mètres et continua sa route pour aller percuter une rangée d'arbres après avoir parcouru 55 kilomètres.. Cet avion dessiné par Louis Montlaur démontrait une stabilité rare à l'époque.

Pendant la guerre de 39/45, il n'aimait pas l'occupant. Il se retrouvera à la prison du Bordiot à Bourges avant d'être envoyé à Hall en Allemagne pour travailler dans les usines de Siebel, en compagnie de Lefort.
Les Allemands pensaient que ce grand ingénieur serait moins dangereux chez eux qu'à Bourges en France.

Au retour d'Allemagne en 1944, Montlaur devient le directeur du département "avions légers" de la SNCAC

Pour oublier la triste période, les Siebel subiront quelques modifications et changeront de nom : on les appellera des "Martinets". Et ne même temps, les ingénieurs berruyers, sous la conduite de Montlaur étudieront des avions nouveaux comme le NC 820 et 840.


Il est l'ingénieur qui mettra au point de très nombreux avions, en particulier des avions de tourisme comme le 850 et la série des 853 et autres.
Avec Jean Fieux, un ingénieur des Arts et Métiers, appelé " l'homme aux 400 brevets ", à l'origine du gyroscope, Montlaur va travailler sur " le catapultage et le freinage des avions terrestres " et les essais de lancement par un système de type " arbalète " se feront à Istres en octobre 1954 sur l'avion NC 856.

 

Louis Montlaur meurt le 11 août 1973 à Montpellier.

Il est resté toute sa vie un homme modeste.

 

Une rue de Bourges portera son voté à la suite du Conseil municipal du 15 octobre 2012.

 

D'autres figures.

Et puis on trouve aussi les constructeurs dits amateurs.
Ils sont nombreux et il est difficile d'être exhaustif... Citons le Père Paul Taphanel, missionnaire du Sacré-Coeur qui vécut longtemps chez les Papous (résidant à Plou à nouveau) et qui construisit un autogire, qui vola, et fut stocké à Fay près d'Issoudun.
De son côté, Pierre Freslon réalisa plusieurs avions légers. Il a dressé une liste des avions réalisés par des particuliers.
Roger Varvin, ancien contrôleur de la chaîne N262, a dessiné et construit un autogire qui s'est planté au premier vol...

Retrouvez quelques articles de l'Encyclopédie :
Ils sont nés à Bourges,
François Mitterrand à Bourges
Chiffres essentiels
Les Templiers
Les élections à Bourges au XXe siècle
Les Très Riches Heures du duc de Berry
les villes jumelles
Radios locales
Les francs-maçons
Kiosque et musique
Agnès Sorel
L'horloge astronomique
Les tramways de Bourges
L'Yèvre à Bourges
L'alchimie
La Bouinotte, magazine du Berry
L'usine Michelin
La maison de la Reine Blanche
Serge Lepeltier
L'industrie à Bourges au XXIe s
Monuments Historiques Classés
 

Et puis une nouveauté : L'information et l'actualité à savoir sur Bourges, en quelque clip et quelques lignes :

http://www.bourges-info.com/

 

Vous souhaitez enrichir le site de l'Encyclopedie de Bourges ?

 

Retour en page d'accueil